La mort programmée des transistors ?

Vous ne savez peut être pas tous ce qu'est un transistor. Bien qu'il ne s'agisse pas ici de vous faire un cours complet, vous devez savoir qu'un transistor est un élément de base en électronique logique, et plus particulièrement pour ce qui nous concerne, dans la confection de tout ce qui se rapproche de l'informatique. Il possède trois connecteurs, l'un où arrive le courant les deux autres où il repart, sur un seul des deux autres connecteurs. Ces transistors changent d'état (comprendre, ils font sortir le courant d'un côté ou de l'autre), un certain nombre de fois par seconde (c'est en fait la fameuse fréquence).

Hé bien, peut être que dans le futur, les transistors ne seront plus. En effet, trois chercheurs de Hewlett-Packard Corporation (du "Quantum Science Research") viennent de publier dans le "Journal of Applied Physics", un article proposant et démontrant un genre de "verrou de barre transversale" ('crossbar latch' en anglais dans le texte), qui permet de recréer le fonctionnement des transistors, sans l'utilisation de transistors ! On s'affranchit ainsi des limites physiques et électriques des matériaux.
HP dit pouvoir, grâce à cette technologie, offrir des machines qui seraient des milliers de fois plus rapides que celles utilisant les machines actuelles.

Stan Williams, l'un des auteurs de l'article, déclare que cet élément est crucial dans la construction d'un ordinateur à base de nano-technologies, qui soit simple à fabriquer, et relativement abordable. Cependant, il n'est pas question d'enterrer de si tôt le transistor sous sa forme actuelle, d'après Phil Kuekes. Il pense en effet que les transistors resteront massivement utilisés pour les circuits électroniques plus conventionnels, rappelant simplement que cela finira tôt ou tard par se produire, que de remplacer les bons vieux transistors, comme l'ont été les tubes, eux même remplaçant les relais.

Le résumé de l'article est disponible en ligne, sur le site de l'American Institude of Physics. L'article entier n'est pas disponible gratuitement.

Malgrès les dires d'un des auteurs, Stan Williams, qui déclare que ces ordinateurs seront abordables, on peut se demander à quelle échéance ils le seront. En effet, la découverte étant récente, il faudra encore à Hewlett-Packard certainement quelques années avant d'abaisser les coûts de productions, voire même de proposer des machines utilisant cette technologie. En effet, elle remet en question la conception même des processeurs ainsi que cartes mères et autres, obligeant à tout redévelopper autour de ces principes. De plus, les premiers bénéficiaires de cette découverte devraient être les supercalculateurs, pour lesquels on regarde moins le prix que les performances. Et quand il s'agit d'équiper l'armée, on est bien prêt à faire de gros chèques ...

Doit-on faire le lien avec le recentrage récent d'HP vers Intel autour de l'Itanium 2 ?

Addendum : principe de fonctionnement des "crossbar latch"
Une "verrou de barre transversale" est créé, comportant deux fils de commande et un fil de donnée, qui croise les deux fils de commande à un angle différent de zéro pour former de ce fait une jonction avec chaque fil de commande. Chaque jonction forme un interrupteur, et chaque jonction se mesure de l'ordre du nanomètre. Le fil de donnée peut avoir deux valeurs de tensions, symbolisant l'état 0 et l'état 1, où il y a une asymétrie en ce qui concerne la direction du courant du fil de donnée par une jonction comparée à une autre jonction tels que le courant traversant une jonction dans (hors de) le fil de donnée peut s'ouvrir (ou se fermer) tandis que le courant traversant l'autre jonction hors (dans) du (le) fil de donnée peut fermer (ouvrir) le commutateur, et où il y a un seuil de tension pour commuter entre un commutateur ouvert et un commutateur fermé.
De plus, des méthodes existent pour vérouiller des valeurs logiques sur des nano-fils dans une rangée logique, pour inverser une valeur logique, et pour reconstituer une donnée à partir d'une valeur de tension dans un fil à l'échelle du nanomètre.
(http://www.nanoinvestornews.com/modules.php?name=Pat&op=vp&patid=53)

Source : Reuters.com
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
37 commentaires
    Votre commentaire
  • stayo
    Citation:
    HP dit pouvoir, grâce à cette technologie, offrir des machines qui seraient des milliers de fois plus rapides que celles utilisant les machines actuelles.


    :-o :-o :-o :-o
    hallucinant :-o
    0
  • Rift
    :-o :-o
    pareille, c'est fou...
    0
  • Val_85
    C'est l'ordinateur quantique, les chercheurs en parlent déja depuis un an ou deux.
    De la à ce que ça devienne concret, c'est pas pour demain
    0