WOW : petites tricheries entre amis

Infos-du-Net.comLes très nombreux joueurs de World of Warcraft dans le monde le savent : la triche dans ce jeu en ligne est formellement interdite et toute personne qui se fait épingler est passible de sanctions laissées à la seule décision de l’éditeur Blizzard. Ces sanctions peuvent être un avertissement, une suspension du compte pendant quelques heures, quelques jours ou quelques mois, voire un bannissement définitif du jeu dans les cas extrêmes. Ce qu’en revanche beaucoup de joueurs semblent ignorer (et à raison, quand on sait à quel point les contrats de licence et les Conditions d’Utilisation sont passionnants à lire quand on a dans les mains un jeu qu’on a hâte d’essayer), c’est ce que Blizzard entend par l’expression “tricher”, notamment quand la définition de cette expression semble ne pas concorder entre ce qui est écrit et ce qui est réellement appliqué...

Les enquêtes de Blizzard

Appelons-le Infernix. Appelons-le comme cela, car c’est le pseudonyme qu’il utilise, ou plutôt qu’il utilisait, dans le jeu en ligne World of Warcraft. Un jour alors que l’homme ne peut plus se connecter à son compte en ligne dans le jeu, il se rend compte qu’il vient de recevoir un mail de l’équipe de Blizzard. Curieux de savoir l’intérêt que peut lui porter le développeur, il ouvre donc le message pour découvrir le texte suivant :

“Nom du Compte : INFERNIX
Type de Violation : utilisation suspectée d’un logiciel tiers
Conséquences pour le compte : compte suspendu le temps d’une enquête

Salutations,

Nous vous envoyons cet email pour vous informer que nous avons, malheureusement, été obligés de suspendre votre compte sur World of Warcraft le temps d’une enquête vous concernant à propos de l’utilisation d’un logiciel tiers dans le jeu. Si vous souhaitez revoir nos règles et politique actuelle, vous pouvez les trouver à : http://en.wow-europe.com/termsofuse.shtml

Pour de futures requêtes concernant votre compte, merci de vous adresser à : Wowaccountrevieweu@blizzard.com”

Le tout accompagné des formules de politesse qui vont bien.

Le joueur se trouve dans l’incompréhension la plus totale dans la mesure où il n’a à aucun moment triché dans le jeu, mais a bien une petite idée de ce qui peut être la cause d’un tel doute de la part de Blizzard : Infernix joue la majorité du temps sous Linux. Le jeu n’ayant pas été porté pour ce système d’exploitation, il est donc obligé de passer par le logiciel Wine, permettant le lancement sous Linux d’applications Windows. Il se pourrait donc bien que Blizzard, lors d’une éventuelle analyse du compte d’Infernix, ait pris Wine pour ce qu’il n’est pas, à savoir un logiciel permettant de modifier le jeu et d’avantager le joueur. De plus, il utilise un clavier programmable, comprenant des touches prévues spécialement pour les jeux vidéo et permettant sur simple pression de l’une d’entre elles d’effectuer une ou plusieurs actions prédéfinies. Il se pourrait donc, bien que l’utilisation de tels claviers ne soit pas détaillée dans les conditions d’utilisation, que ce soit également une partie de ce qui a causé les interrogations de Blizzard. Après avoir envoyé un mail contenant toutes les explications nécessaires à l’éditeur concernant son clavier et son système d’exploitation, Infernix attend donc une réponse de celui-ci, qu’il espère positive. C’est malheureusement là que les choses se compliquent : un nouveau mail semblable à celui copié ci-dessus parvient à notre joueur. Ce mail explique brièvement, mais clairement qu’après investigation, il a été confirmé qu’il a utilisé un programme tiers dans le jeu et qu’en conséquence, son compte a été annulé “pour l’intérêt de la communauté World of Warcraft ainsi que pour l’intégrité du jeu”...

Banni sans préavis

Dubitatif, le joueur tente de recontacter Blizzard à propos de cette décision qu’il estime injuste, mais l’éditeur fait dorénavant la sourde oreille, ne semblant pas vouloir revenir sur sa décision, et enfonçant le clou en demandant expressément à son ancien client de ne plus tenter de les recontacter dans la mesure où l’affaire est jugée close. Infernix, qui s’estime lésé après les 300 € qu’il dit avoir dépensés et les quelques 3 000 heures passées à jouer pour monter son personnage aux meilleures statistiques possible, ne tient donc pas à abandonner son combat. S’il imagine bien qu’il ne pourra sûrement plus récupérer son compte, il estime cependant toujours la sanction qui lui a été imposée injuste, d’une part parce qu’il n’est écrit nulle part que sa manière de jouer (sous Linux et avec un clavier programmable) est interdite, d’autre part parce qu’il a reçu un bannissement définitif sans préavis et sans avertissement préalable, qui aurait pu éviter d’en arriver là. En attendant une réponse éventuelle de Blizzard, il prévient malgré tout les utilisateurs de World of Warcraft par la phrase suivante : “même si Blizzard vous annonce que les claviers programmables sont acceptés, vous serez bannis si vous en utilisez, en fonction de la situation. Il est honteux de constater qu’à cause des réels tricheurs, ils sont totalement hermétiques à toute explication

Bien joué, Blizzard...”
.

Accéder à la page d'Infernix

Source : Slashdot
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
41 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • djamblade
    Alarmant!!!

    Ils ont cas developper une version de leur jeux pour Linux!!!

    ;-)
    0
  • Giova24
    Y sont quand même assez con chez blizzard ! :-?
    Moi a sa place je m'amuserais a les attaqué en justice pour réclamer ses 300€ (sauf si il réside en france, vu que la justice francaise est assez merdique).
    0
  • Dams
    Faudrait ammener ça devant la justice... mais bon allez expliquer à un juge que vous tournez sous une distrib Linux et que vous avez émuler un autre OS pour accèder à votre jeu favoris qui a donc été considéré comme un logiciel tiers et que votre clavier est programmable pour effectuer plusieurs actions simultannées :roll:
    0