Les modérateurs de Twitch jugeront votre comportement sur tous les autres réseaux sociaux

 

Twitch, la plateforme de streaming de jeux vidéo possède une politique très stricte en matière de lutte contre le harcèlement, comme on peut le voir en consultant l'ensemble de directives à appliquer en ce qui concerne la communauté et avec des outils tels qu'AutoMod destinés à protéger les joueurs et les téléspectateurs. Twitch a annoncé une nouvelle version de ces directives qui, d'une certaine manière, étend la protection contre le harcèlement à d'autres plateformes en ligne.

Dans l'article annonçant ces changements, la compagnie écrit ainsi : "nous allons désormais prendre en compte tout comportement haineux ou abusif avéré ayant lieu en dehors de Twitch lorsque nous devrons prendre des décisions de modération pour des actions commises sur Twitch. Si vous utilisez d'autres services pour répandre la haine ou harceler quelqu'un sur Twitch, nous considérerons qu'il s'agit d'une violation de la politique de Twitch."

Les "rageux" qui répandront leur fiel sur des sites tels que Twitter ou YouTube seront donc désormais bannis de Twitch. Il s'agit d'une première dans l'univers de la Silicon Valley, la majorité des réseaux sociaux se limitant d'habitude à "faire le ménage" sur leur propre domaine, sans se préoccuper de ce que leurs utilisateurs font en dehors.

Cela ne signifie pas que Twitch va engager des milliers d'employés pour les envoyer enquêter dans le vaste Internet. Mais désormais, les utilisateurs pourront envoyer un signalement et détailler les abus ou harcèlement dont ils seraient victimes. Le porte-parole de Twitch déclare ainsi que la compagnie "ne tiendra compte que des cas que nous pouvons vérifier personnellement".

Il ajoute, "ce n'est pas un problème très répandu (sur notre plateforme), mais il est important que notre communauté ait cette option, or notre politique se limitait uniquement à ce qui se passait sur notre service".

D'un côté, si les autres réseaux sociaux populaires appliquaient des règles similaires, les harceleurs auraient beaucoup plus de mal à poursuivre leurs victimes, une fois bannis d'un site et privés d'un canal de communication. Mais par ailleurs, cela poserait aussi la question de la limite entre le bon sens et l'intrusion excessive des entreprises dans la vie privée. À quand un casier judiciaire des internautes ?

>> À lire : Twitch : les streamers pourront désormais personnaliser leurs chaînes

>> Twitch : l’application pour Mac et PC est enfin disponible

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire