Twitter : quand un compte parodique mène a des arrestations

La police de l’Illinois, aux États-Unis, a mené une opération au domicile d’un internaute soupçonné d’être à l’origine d’un compte parodique sur Twitter, moquant Jim Ardis, le maire de la ville de Peoria. En tout, ce sont cinq personnes qui ont été conduites au poste pour être interrogées sur ce compte.

« Ils m’ont emmenée comme si j’étais une criminelle », explique Michelle Pratt, 27 ans, à la presse locale. « Ils voulaient simplement me poser des questions à propos du compte Twitter, voir si j’avais des informations le concernant ». Outre les arrestations, les policiers ont également saisi les ordinateurs et téléphones des suspects : « Ils ont dit qu’ils avaient un mandat, et ont pris tous les appareils électroniques qui avaient accès à Internet. »

Le compte Twitter à l’origine de cette histoire, nommé @Peorianmayor, a depuis été fermé. Il parodiait le maire de la ville de Peoria, dans l’Illinois, et reliait notamment le maire à des affaires de sexe et de drogue. Si le compte affichait les véritables noms, adresse mail et biographie du maire, il n’a été mis à jour que tardivement pour afficher le fait qu’il s’agit d’une parodie. Selon le chef de la police locale Steve Settingsgaard, le fait d’usurper l’identité d’une personnalité peut être puni d’un an d’emprisonnement et de 2500 dollars d’amende.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire