Twitter change son système de mentions, Internet déteste

Twitter vient d’apporter un changement de taille à son système de discussion, en supprimant les noms d’utilisateurs du décompte de caractères lors de la rédaction d’un message. Le résultat est que les utilisateurs disposent désormais de plus d’espace pour s’exprimer lors d’une conversation, mais cela apporte un changement esthétique qui ne manque pas de s’attirer les foudres des utilisateurs quelque peu déroutés.

Jusqu’à maintenant, le système de réponse de Twitter imposait d’utiliser l’expression « @utilisateur » pour répondre à un contact, avec l’effet secondaire que plus le nom d’utilisateur est long, plus il consomme de caractères sur la limite de 140 imposée par Twitter, obligeant souvent à user de raccourcis pour s’exprimer. Désormais, les mentions aux autres utilisateurs du réseau social ne seront plus comptées dans ce décompte des caractères, et pour l’occasion, Twitter semble avoir fixé une limite à 50 participants par conversation.


S’il s’agit à première vue d’une bonne nouvelle pour les utilisateurs, ces derniers se plaignent désormais d’un autre effet secondaire de ce changement, et de manière assez vocale. En effet, les mentions ne sont désormais plus affichées directement dans le message, mais dans une liste à faire dérouler soi-même, et qui peut rendre les conversations plus difficiles à suivre dès lors que plusieurs personnes y sont impliquées pendant une période plus ou moins longue. Beaucoup se montrent ainsi assez virulents à l’égard de ce changement, et vont même jusqu’à le détourner pour y inclure un maximum de mentions n’ayant aucun rapport avec la conversation.

Twitter avait déjà lancé un premier test, l’an dernier, de cette fonction et déjà à l’époque, des critiques similaires s’étaient élevées. Sur son blog, Twitter affirme cependant que cette fonction est « basée sur des retours d’utilisateurs », et s’attend à ce qu’elle favorise les conversations.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire