Uber et l'École Polytechnique s'associent pour travailler sur le concept de taxis volants

Dara Khosrowshahi, le PDG d’Uber, avait affirmé que les taxis volants seront une réalité d’ici moins de dix ans. L’entreprise multiplie les partenariats prestigieux pour concrétiser sa vision. Elle vient d’annoncer l’ouverture d’un « centre de technologies avancées » à Paris.

Uber, l’entreprise de mise en contact d’utilisateurs avec des conducteurs qui voudrait devenir opérateur d’une flotte de taxis volants a annoncé l’ouverture dès cet automne d’un centre de recherches avancées en partenariat avec l’École Polytechnique. Ce laboratoire, le premier établi hors du continent nord-américain, sera dédié au projet Uber Elevate. Il disposera d’un budget de 20 millions € sur cinq ans et sera responsable de la conception d’algorithmes d’intelligence artificielle, de systèmes de contrôle de trafic aérien pour la future flotte de taxis d'Uber.

Lorsqu’on connaît les relations houleuses qu’ont entretenues Uber et la France par le passé, on comprend que la compagnie a aussi fait un choix stratégique. Non seulement le talent et la qualité des ingénieurs français sont reconnus, mais de plus les problématiques abordées (trafic aérien en basse altitude, modélisation de la demande en transport par apprentissage automatique ou encore stockage de l'énergie) par le laboratoire seront étudiées conjointement avec X et l’EASA (European Aviation Safety Agency), c’est-à-dire au plus près des législateurs. Est-ce que cela facilitera l’entrée des taxis dans l’espace aérien français ? Il n'en est pas question pour l'instant : seules Dallas et Los Angeles ont pour l’instant accepté de tester les eVTOL d’Uber à partir de 2020. Et d’un point de vue technologique comme au niveau légal, nombreuses encore sont les barrières à franchir pour que ce rêve de taxis volants aboutisse.

>> À lire : Cette voiture volante pourrait être mise en circulation dès 2022
>> Plus : Dubai teste un drone taxi avec un passager

Posez une question dans la catégorie News du forum
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire