VirginMega va se séparer de ses DRM

le logo de virgin megastore
La légitimité des protections de contenu par DRM semble de plus remise en cause par les plateformes de téléchargement en ligne. Ainsi, VirginMega est sur le point de franchir le pas et de proposer lui aussi de la musique sans DRM.

Le DRM n’est pas vendeur ?

Le prix des musiques sur la plateforme VirginMega restera à 0,99 €, mais à partir du week end à venir, certaines musiques seront proposées sans DRM. La fameuse mesure de protection, en plus de créer la controverse dans de nombreux pays d’Europe, amène également les éditeurs de sites de musique à se poser des questions. Emusic s’est lancé sur le marché il y a quelque temps et en l’espace de deux mois, le site est parvenu à se classer numéro 2 européen. Son secret ? Aucune de ses musiques ne contient de DRM, ses musiques venant toutes d’artistes indépendants. Face à ce phénomène, les autres éditeurs se demandent s’il n’est pas plus intéressant, pour le public comme pour eux, de changer de politique.

Les majors restent pour les DRM

Ainsi, VirginMega en est arrivé à la conclusion qu’« on vend mieux sans DRM ». « L’intéropérabilité, [...] ni les producteurs, ni les autorités n’arriveront à l’imposer. Il est sûr à 90% qu’elle ne verra jamais le jour ». La solution se trouverait donc dans la vente de musique sans DRM. VirginMega parle d’ailleurs de lancer dès 2007 plusieurs offres à base de musiques sans DRM, mais s’imagine bien qu’il devra se passer des majors, du moins tant que personne n’aura réussi à les convaincre. Les premières musiques proposées de cette manière devrait donc venir d’artistes indépendants dans un premier temps.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
33 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • stef1589
    quand les majors auront compris que les DRM servent a rien ...
    0
  • kleuck
    Je suis mort de rire à lire cela !
    0
  • tibibs
    bonne initiave
    0