Première trace d’un virus pour Mac OS X

Les choses n’auront pas traîné, et l’arrivée de processeurs Intel dans les ordinateurs Apple n’aura pas manqué de faire du bruit, à tel point que même les pirates et autres bidouilleurs s’y sont intéressés de très près.
Depuis hier, les alertes se multiplient sur Internet, faisant état d’un virus circulant sur Internet et affectant le système d’exploitation de la Pomme.
Les systèmes d’Apple, qui ont longtemps été réputés pour leur sécurité exemplaire sont donc aujourd’hui en proie à un logiciel malicieux...

Qu'est-ce qui est pire que trouver un ver dans une Pomme qu'on mange ? En trouver la moitié

Non ! Ce n’est pas possible !
Un virus pour Mac OS X ?
Mais c’est comme un éléphant sur la banquise : c’est impossible.
Et pourtant, impossible n’est pas pirate (et pas français non plus, il paraît...) et c’est bien ce qu’affirment les nombreuses alertes diffusées sur Internet.
À vrai dire, il ne s’agit pas à proprement parler d’un virus, ni d’un ver, puisque le programme en question ne s’infiltre pas automatiquement sur la machine de l’utilisateur et a besoin d’une interaction avec ce dernier pour être efficace.
Il ne s’agit pas non plus d’un cheval de Troie puisqu’il n’affecte pas directement le système d’exploitation.
Affublé du doux nom de OSX/Leap-A (une référence à Intel et à son nouveau slogan Leap Ahead ?) c’est en fait un programme malicieux qui n’a pour but que de se répandre autour des utilisateurs de Mac OS X, c’est du moins le seul but qu’on lui a reconnu à l’heure actuelle.
Pour se répandre, il utilise une technique classique en exploitant une faille dans le logiciel iChat, disponible par défaut dans le système d’exploitation d’Apple.
Le programme s’envoie lui même à toute la liste d’utilisateurs de la personne contaminée, proposant alors à ces mêmes contacts de visionner une image du prochain Mac OS X.
Cette image n’en est pas une en réalité, mais renferme plutôt un exécutable qui reproduira alors la même opération sur les machines nouvellement infectées, et ainsi de suite.
Le niveau de danger est déclaré comme bas par Sophos puisqu’il semblerait que le programme n’ouvre aucune porte dérobée, n’affecte pas le système ou sa sécurité et n’enregistre ni n’envoie rien de particulier à d’autres personnes que les contacts de la victime.
Il est cependant conseillé de se méfier des pièces jointes lors des sessions de discussions engagées sur iChat.
Mac OS X va-t-il finir par perdre la sérénité que Windows lui envie ?
Toujours est-il qu’Apple a mis en ligne un correctif permettant d’oublier ce “virus”...

Source : Sophos
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
14 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • rosaliem
    Décidément... Après windows, linux, c'est macos qui fait les frais des bidouilleurs! Comme quoi... on n'est jamais à l'abri! Mais ce serait bien qu'ils trouvent un antivirus pour apple; j'ai entendu palé de redapple. A suivre de près!
    ++
    0
  • chris045
    Mac OS est basé sur unix non? donc ce sera toujours plus sûr qu'un windows, et de loin.
    0
  • H-hich
    J'ai lu qu'il fallait entrer son pass pour que le virus se lance donc bon faut etre une grosse quiche pour se faire avoir quand meme.
    0