Movieswap : la plateforme d'échange de DVD fait pschitt

[Mise à jour du 12/04] A trois jours de la fin de sa campagne de financement participatif, le projet MovieSwap a finalement été abandonné. Malgré son succès sur Kickstarter, le service d’échange et de visionnage de DVD à distance a été considéré comme trop peu viable. « Pour se lancer dans cette aventure un peu folle et déployer MovieSwap dans le monde entier, il nous faut en effet investir plusieurs millions de dollars. Nos investisseurs ont considéré qu’à moins de 10 000 backers, signe d’un engouement phénoménal et mondial, le pari était trop risqué », explique l’équipe de MovieSwap sur son blog. Elle a donc décidé d’arrêter la campagne malgré les 4 829 backers et les 87 360 euros proposés, sur un objectif de 35 000 euros. Comme toujours si le financement n’arrive pas à son terme, l’argent ne sera donc pas prélevé auprès des internautes y ayant participé. MovieSwap ne semble cependant pas définitivement abandonné comme l’explique l’équipe : « Nous continuerons de travailler dans cette voie, et partagerons nos avancées sur cette page Kickstarter dans les prochains mois ».

MovieSwap Kickstarter video

[Article du 05/04] Après avoir lancé, il y a deux ans, un service d’hébergement et de numérisation des DVD, Vodkaster compte aller encore plus loin avec un nouveau service de vidéo à la demande, MovieSwap. En plus de pouvoir faire numériser ses DVD, il sera aussi possible de visionner ceux des autres utilisateurs.

En mai 2014, le réseau social Vodkaster, spécialisé dans le cinéma, lançait un service innovant de stockage et d’hébergement des DVD. Partant du constat que le format était de plus en plus délaissé par les utilisateurs, le site français leur a proposé de stocker tous leurs films sous forme physique et numérique. Une fois les DVD reçus dans les entrepôts de Vodkaster, ils sont numérisés et peuvent être lus par leur propriétaire simplement à l’aide d’une connexion Internet sur leur ordinateur ou depuis les applications iOS et Android, sur tablettes ou smartphones. Un bon moyen de permettre aux utilisateurs de profiter de disques qu’ils ne peuvent plus nécessairement lire sur leurs ordinateurs, et encore moins sur tablette. 

>>> Vodkaster propose la lecture de DVD en streaming sur tablette

Qu'est-ce que c'est ? 

Pour l’instant soumis au financement des internautes, le futur service MovieSwap devrait permettre aux utilisateurs de Vodkaster d’échanger virtuellement leurs DVD avec un autre utilisateur, de la même manière qu’on échangerait physiquement un DVD avec un ami. « Vous voulez regarder un film ? Vérifiez si le film est disponible et échangez-le immédiatement, en un clic ! C'est aussi simple que ça »explique le site Internet. Il suffit de faire numériser l'un de ses DVD pour avoir immédiatement accès au catalogue des disques fournis par les autres utilisateurs. Soit, un bon moyen, pour Vodkaster, de profiter de ses archives de plus de 200 000 DVD tout en permettant aux internautes de visionner quasiment tous les films sortis en DVD.

Movieswap : comment ça marche ?

Les films échangés peuvent être visionnés sur smartphone, tablettes, PC, mais également sur téléviseur grâce à une clé HDMI dédiée. Baptisée SwapStick, celle-ci tourne à l’aide du logiciel VLC qui permet de lire un DVD à distance grâce à Internet, qu’il s’agisse du film, mais aussi des bonus. En somme, une fois acquitté de sa "dette" en DVD, l'utilisateur accède à un service assez proche de celui des plateformes de VOD.

Est-ce légal ? 

En pariant sur un système d’échange, Vodkaster compte ne pas être assimilé à la vidéo à la demande, mais simplement au troc. Cependant, selon nos informations, les ayants droit et les studios s’inquiéteraient de cette nouvelle offre sur le marché. Surfant entre échange de DVD et vidéo à la demande par abonnement, MovieSwap pourrait court-circuiter la chronologie des médias. Si les films doivent attendre 3 ans après leur sortie en salle pour être disponibles sur des services comme Netflix ou CanalPlay Infinity, ils sont disponibles en DVD seulement quatre mois après leur sortie. Un raccourcissement considérable pour les studios et les éditeurs de DVD qui perdraient alors beaucoup au change. Interrogé par le site Variety, un dirigeant de studio hollywoodien a par ailleurs déploré le manque de légalité de l'offre : « De tels sites ne sont en aucun cas autorisés à copier ou diffuser nos contenus ».

« C’est effectivement un usage qui est proche de la vidéo à la demande par abonnement du point de vue de l’utilisateur. Cependant, juridiquement ce n’est pas un service de média à la demande, mais de l’échange de film avec un service de lecture supplémentaire via Internet », nous a cependant expliqué Cyril Barthet, PDG de Vodkaster. Il dément par ailleurs toute menace de la part des studios, même s’il ressent un manque d’enthousiasme de leur part : « On veut créer une offre légale différenciée et répondre à la demande du consommateur. On cherche avant tout à créer de la valeur plutôt qu’à en détruire, on veut bâtir ça dans la durée ».

Movieswap : c'est mieux que la VOD ?

MovieSwap en est pour l’heure à une étape de financement participatif sur le site Kickstarter. Sur les 35 000 euros demandés, le projet a déjà réussi à faire lever plus de 83 000 euros, avec encore 10 jours restants. Les internautes finançant le projet à hauteur d’au moins cinq euros pourront ainsi avoir leur premier DVD comme monnaie d’échange sur le service à son lancement, mais également un accès à la bêta à partir d’août prochain. Enfin, au lancement de MovieSwap, début 2017, ils auront également accès au service gratuitement à vie. Pour les autres, le service sera payant, sur la base d’un abonnement mensuel dont le tarif n’a pas encore été annoncé.

Si les internautes choisissent de soutenir le projet pendant sa phase de financement participatif, ils ont ainsi tout à y gagner puisqu'ils n'auront rien de plus à payer que la somme investie. Cependant, le site n'est pas sans poser quelques problèmes par rapport à des sites de vidéo à la demande plus classiques comme Netflix, notamment en raison des limites de visionnage.

MovieSwap
sVOD classique
  • Accès uniquement au DVD "libérés" parmi les 200 000 disponibles
  • Impossible de regarder un DVD si quelqu'un le regarde déjà
  • Totalement gratuit pour les participants au Kickstarter
  • Films à partir de 4 mois après leur sortie en salle
  • Catalogue variable selon les services
  • Pas de limite de visionnages simultanés
  • A partir de 8 euros par mois
  • Films à partir de 3 ans après leur sortie en salle
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire