WannaCry et Petya = une piqure de rappel sur l’utilité des sauvegardes [Sponso]

Face aux attaques sournoises des ransomwares, comme les récents et désormais illustres WannaCry et Petya, il n’existe qu’une seule vraie parade. La sauvegarde des données… Symantec, dont les outils gère parfaitement ce genre de problématique, propose d'ailleurs des remises allant jusqu'à 50%. Pourquoi sans priver !  

Les récentes attaques WannaCry et Petya, qui ont infecté et chiffré les documents d’au moins 300.000 machines en quelques heures à peine, doit être vue par chacun d’entre nous comme une opportunité pour se poser les bonnes questions et s’assurer d’adopter les bonnes pratiques. Car l’attaque WannaCry, même si elle a fait la Une de l’actualité, n’a rien de nouveau. De tels « vers » se répliquant de machine en machine à grande vitesse et grande échelle existent depuis des années. Il y a plus de dix ans, des menaces nommées SQLSlammer, Nimda, LoveLetter ou Conficker faisaient elles aussi la Une, touchaient davantage de machines et faisaient parfois plus de dégâts encore.

Un air de déjà vu…

Cela vient ainsi nous rappeler qu’il est essentiel de ne jamais reporter aux calendes grecques les mises à jour et de les réaliser dès que le système nous en averti. Les cybercriminels, une fois une faille connue (et une faille l’est d’autant plus lorsque le patch qui la corrige est disponible) n’attendent pas des semaines voire des mois pour l’exploiter. Ils le font plutôt dans les 48 heures ! Si les ordinateurs avaient reçu le patch publié plusieurs semaines avant, ils n’auraient pas été infectés et les documents n’auraient pas été perdus.

Surtout, WannaCry et Petya viennent démontrer, une fois de plus, que la seule véritable protection contre les Ransomwares n’est autre que la bonne vieille sauvegarde ! Un ransomware est un programme malveillant qui chiffrent vos fichiers à votre insu, les prenant ainsi en otage, et exigeant une rançon pour vous les restituer. Tous vos documents personnels, toutes vos photos, sont perdues sans espoir de récupération. Puisque payer la rançon n’est jamais une garantie de récupérer ses fichiers (sans compter que c’est aussi un encouragement aux cybercriminels à poursuivre leurs funestes activités), la seule façon de se mettre vraiment à l’abri est de réaliser quotidiennement des sauvegardes de vos documents.

Certes, Windows 10 dispose d’un mécanisme de sauvegarde automatique (appelé Versions Précédentes) mais celui-ci peut être compromis par les ransomwares et ne constitue pas une vraie sauvegarde.

Sauvegarder n’a jamais été aussi simple

Mieux vaut opter pour une véritable sauvegarde traditionnelle sur un disque externe ou, de préférence, dans le Cloud. Il existe toutes sortes de logiciels de sauvegarde sur le marché, mais la plupart des suites de sécurité embarque aussi une telle fonctionnalité que bien des utilisateurs ne prennent souvent pas le temps de mettre en œuvre. Pourtant leur activation et leur utilisation ne requiert aucun effort ni aucune compétence. Il est loin le temps où la sauvegarde était une corvée.


Typiquement, une suite comme Norton Security Deluxe possède une sauvegarde intelligente, très simple d’emploi, qui utilise aussi bien un disque externe que le cloud sécurisé de Symantec pour protéger vos documents. Elle se configure en deux ou trois clics. En utilisant le Cloud, vous vous simplifiez la vie et vous évitez les risques liés à une éventuelle panne du disque externe. En outre, la confidentialité des données est préservée puisque les informations sont chiffrées avant d’être envoyés au cloud, lui-même étant bien plus sécurisé que ne le sera jamais un disque externe.
La sauvegarde se fait en tache de fond, lorsque votre PC n’est pas accaparé par des tâches qui réclament sa puissance, sans que vous ayez à vous en soucier. Et en cas d’infection par un ransomware, un clic suffira à retrouver les versions des documents tels qu’ils étaient avant leur prise en otage.

Profitez des promotions sur les produits Norton.Profitez des promotions sur les produits Norton.