Suite aux nouvelles révélations de Wilkileaks, Apple rappelle que ses failles sont déjà patchées

La nouvelle vague de documents diffusés par Wikileaks continue de faire parler d’elle et de faire réagir les différentes entreprises de la Silicon Valley qui se retrouvent concernées par cette affaire d’espionnage de la part de la CIA. Cette fois, les documents contiennent, entre autres, une démonstration de la méthode utilisée par la CIA, baptisée « NightSkies », pour s’introduire dans un iPhone à l’insu de son propriétaire et en extraire des données de toutes sortes. Dans d’autres pages, on trouve la description d’un outil nommé « DarkMatter » et capable de s’installer silencieusement sur un Mac pour l’espionner. Rapidement, Apple a réagi dans un communiqué envoyé à Techcrunch, pour préciser que les failles décrites dans le document ont déjà été corrigées par l’entreprise.

« Nos analyses initiales des récents documents montrent que la faille décrite touche uniquement l’iPhone 3G et a été corrigée en 2009 », explique le constructeur. « De même, nos premières observations montrent que les vulnérabilités pour Mac décrites ont toutes été corrigées sur tous les Macs depuis 2013 ». Comme elle l’avait fait la semaine dernière, au moment de la révélation des premiers documents qui mettaient en cause certains de ses produits, la marque à la Pomme a tenu à affirmer que les différentes failles de sécurité dont il était question étaient obsolètes.

Apple en profite également pour revenir sur les affirmations de Wikileaks selon lesquelles toutes ses informations sur les failles de sécurité décrites dans ses documents étaient transmises aux éditeurs concernés. La marque indique en outre que « pour l’instant, nous n’avons pas reçu de la part de Wikileaks d’informations qui ne soient pas connues publiquement. » 

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire