Windows 10 S : les limitations sont encore plus nombreuses qu'on le croyait

Depuis une semaine, Microsoft commercialise son nouveau Surface Laptop, un ultraportable haut de gamme et aux performances alléchantes. Parmi les nombreuses particularités de la machine, on note cependant qu'elle est livrée avec une version un peu spéciale de Windows 10. Le site ZDNet a fait le point sur les spécificités de ce « Windows 10 S », et ses conclusions sont loin d'être positives.

On le sait, Windows 10 S n'autorise pas l'installation de logiciels classiques : seules les applications du Windows Store peuvent être mises en place sur le système d'exploitation. Il est donc impossible d'installer une application UWP si celle-ci n'est pas référencée dans le Store. En clair, les entreprises qui ont développé des applications à destination de leurs employés, mais sans les soumettre au Windows Store, n'auront d'autre choix que de les dévoiler sur la place publique. Rappelons par ailleurs que Windows 10 S est livré avec Microsoft Edge en guise de navigateur et Bing pour la partie recherche, et qu'il est inenvisageable d'installer autre chose (pas de Firefox, Chrome ou Opera donc, à moins qu'une édition UWP de ces browsers soit développée un jour).

Windows 10 S empêche également l'installation de logiciels tiers pourtant bien utiles, comme un antivirus ou un programme de sauvegarde. Même cas de figure pour les logiciels de synchronisation, comme Google Drive. Il faudra se contenter des outils Microsoft, ou essayer de trouver une alternative (trop payante et non officielle) dans le Windows Store.

>> Windows 10 : le top des trucs et astuces

Autre limitation de l'OS : on ne peut pas installer des pilotes qui ne sont pas signés numériquement par Microsoft. Impossible également d'installer la moindre distribution Linux, une fonctionnalité que Microsoft a pourtant récemment introduite dans Windows 10 S. En outre, beaucoup d'outils que les bidouilleurs et les pros connaissent bien, comme regedit, powershell ou cmd, ne fonctionnent pas non plus. Enfin, un appareil sous Windows 10 S ne peut pas se joindre à un domaine Windows. En bref, impossible de l'administrer en Active Directory.

Au final, bien que Microsoft s'en défende à cor et à cri, ce nouveau Windows 10 S n'est pas sans rappeler les nombreuses limitations d'un certain Windows RT. L'OS, sorti en 2012 sur la première tablette Surface, a été tellement décrié par ses utilisateurs qu'il a été jeté aux oubliettes par Microsoft deux ans plus tard.

Bref, si l'on ne souhaite pas le même sort au nouvel OS, et malgré l'optimisme du rédacteur de ZDNet (« Windows 10 S offre un aperçu de l'avenir de Windows, même si l'actuelle version est désordonnée et inachevée »), le système d'exploitation semble pour l'instant emprunter le même chemin que son prédécesseur. Fort heureusement, Microsoft a prévu cette fois une alternative : tout possesseur d'un Surface Laptop peut migrer gratuitement vers Windows 10 Professionnel jusqu'à la fin de l'année. Au-delà, il lui en coûtera une cinquantaine d'euros pour effectuer la même opération.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • miaoumiam
    En fait il ont fait un ios lol