Safari sous Windows : un cauchemar ?

safariHier, Apple créait un mini-évènement dans le monde du logiciel en annonçant l’arrivée de son navigateur, Safari, pour Windows. Jusqu’ici, le logiciel était exclusif à la plateforme d’Apple et compris dans MacOS X. Mais Apple est donc ainsi allé vers l’ouverture en proposant Safari 3.0 pour le système de son rival et vieil ami Microsoft. Seulement voilà, si les premiers tests se révélaient peu concluants, dévoilant bugs et problèmes dès le début, les utilisateurs de cette version Windows auraient déjà constatés la présence de nombreux bugs très gênants, le tout au milieux de plusieurs failles dangereuses.

Un nid à bugs et à failles

Outre un rendu très éloigné de ce à quoi les utilisateurs de Windows étaient habitués avec Internet Explorer et Firefox, l’un des bugs les plus récurrents semble être un problème avec la gestion des marque-pages, qui fait systématiquement crasher le logiciel. Les problèmes d’affichage de texte sont très nombreux, et le logiciel se ferme régulièrement sans raison apparente. Ces problèmes, plus fréquemment signalés sous Windows Vista, touche l’écrasante majorité des utilisateurs ayant téléchargé la version bêta disponible chez Apple. Mais ce n’est pas tout, puisqu’au milieu de ces nombreux bugs, ce sont pour l’instant six failles qui ont été découvertes dans le logiciel.

safari

Des problèmes de sécurité

Ces failles concernent principalement des violations d’accès et des corruption dans la mémoire, pouvant conduire à l’arrêt du logiciel ou à l’exécution de code sur la machine. De nombreux experts ont en effet très rapidement décrit des failles seulement quelques heures après la mise en ligne du logiciel. « J’ai téléchargé et installé Safari pour Windows seulement deux heures avant d’écrire ceci, indique Thor Larholm, expert en sécurité, sur son blog, et maintenant, j’ai juste une commande totalement fonctionnelle à exécuter, sans avoir besoin d’une interaction de l’utilisateur, simplement en visitant un site Web. » Ces failles sont d’autant plus inquiétantes qu’elles ne semblent pas présentes sur la version MacOS X du logiciel. « Les ingénieurs d’Apple ont conçu Safari de manière à ce qu’il soit sécurisé immédiatement », explique Apple sur son site, une affirmation que confirme Larholm, expliquant que ces mêmes ingénieurs se sont certainement basés sur les protocoles de sécurité de MacOS X, différents de ceux de Windows.

La balle est maintenant dans le camp d’Apple, et même si son navigateur est actuellement en version bêta pour Windows, il est surprenant de constater que celui-ci présente encore tant de bugs et de failles. Autant de problèmes qui, nous l’espéront, seront corrigés sous peu.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
19 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • Lucie Piriou
    Pour l'avoir "testé", sans rentrer dans des manipulations compliquées, je suis totalement d'accord sur le titre de la news :D Un cauchemar.
    Il décale, s'oublie, fais du ménage inutile et est long, très long... Apple a trouvé la version informatique de la maladie d'Azheimer.
    0
  • stephbpm
    Déjà que je ne l'utilisais pas lorsque j'avais un Apple, lui préférant Firefox ...
    0
  • themadcat
    pareil, c'est horrible! plantage sur plantage...
    en plus, on s'attends à ce que le rendu soit exactement le même que safari sur mac, or il n'en est rien. donc je ne vois pas à quoi ça sert, vu qu'on ne peut toujours pas tester sous windows le rendu sous safari du développement d'un site...
    0