Après Oculus, ZeniMax s'attaque maintenant à Samsung

ZeniMax a accusé Oculus, filiale de Facebook, de lui avoir volé sa technologie VR. L’entreprise américaine a particulièrement pointé du doigt son ancien employé John Carmack qui aurait violé ses brevets pour accélérer le développement de l’Oculus Rift. Maintenant, c’est sur un autre casque de réalité virtuelle que se porte l’attention des avocats de ZeniMax.

Il s’agit du modèle de Samsung, Gear VR qui porte le logo « Powered By Oculus ». Une mention qui découle de la collaboration entre Oculus et le géant sud-coréen dans le développement du casque. ZeniMax pense ainsi que ses brevets violés par la filiale de Facebook auraient également servi à l’élaboration du Gear VR. Son ancien programmeur, John Carmack, également cofondateur d’Id Software, est une fois de plus dans la ligne de mire. Il aurait utilisé les connaissances acquises lorsqu’il était chez ZeniMax, dans le cadre du partenariat avec Samsung. ZeniMax parle ainsi d’une trahison du secret commercial, d’une concurrence déloyale et d’une violation de brevet.

Samsung n’a pas encore dévoilé sa ligne de défense, mais semble en mauvaise posture alors que certains faits ont déjà été établis lors du précédent procès gagné par ZeniMax. Mais ce dernier se placera à son tour sur le banc des accusés puisque John Carmack porte plainte pour une autre affaire qui remonte au rachat d’Id Software en 2009. 

>>>Google et Huawei sont poursuivis en justice par les utilisateurs du Nexus 6P

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire