Le constructeur chinois ZTE puni par les Etats-Unis et privé d'Android



ZTE souligne le fait que le Bureau de l’industrie et de la sécurité insiste pour lui infliger des sanctions exemplaires alors que l’enquête n’est pas encore terminée. Bien entendu, la société chinoise "n’accepte pas cette situation." Elle rappelle sa bonne foi en réaffirmant qu’elle avait signalé les infractions volontairement, elle a même commandé une investigation privée pour vérifier les allégations selon lesquelles elle aurait violé les interdictions de vente à l’Iran. Elle soutient également que le département américain du commerce n'a pas tenu compte du fait qu'elle a dépensé 50 millions de dollars pour se conformer aux lois concernant le contrôle des exportations.

ZTE risque très gros

Les États-Unis accusent ZTE d’avoir utilisé des sociétés écrans pour vendre des produits à l’Iran. Les autorités lui ont ainsi interdit d’utiliser des composants fabriqués par des firmes américaines. Par exemple, la compagnie chinoise ne peut plus intégrer sur ses téléphones les processeurs Qualcomm pendant une période de sept ans. Par ailleurs, elle ne pourrait plus proposer les outils Google sur ses produits. Comme l’intérêt d’un téléphone Android privé de ces services est très limité, ZTE perdrait rapidement sa place parmi les meilleurs vendeurs de smartphone si cette sanction est confirmée.

>>>  Guide d'achat : Comment choisir son smartphone en 2018 ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire