Accueil » Actualité » Adidas abandonne ses usines robotisées en Allemagne et aux États-Unis

Adidas abandonne ses usines robotisées en Allemagne et aux États-Unis

En 2016, Adidas avait lancé son idée du futur de la fabrication de chaussures : les speedfactories. 3 ans plus tard, Adidas annonce leur mise à la retraite et un retour au circuit traditionnel : la manufacture asiatique.

Image 1 : Adidas abandonne ses usines robotisées en Allemagne et aux États-Unis

Adidas se voulait révolutionnaire en lançant ses Speedfactories. Ces usines autonomes et entièrement robotisées devaient permettre de se passer à terme de la manufacture traditionnelle, généralement dans les pays asiatiques. Pourtant, aujourd’hui, la marque fait un pas en arrière.

Le porte-feuille aura eu raison de l’automatisation

En 2016, Adidas ouvrait sa première usine pilote avant de la lancer dans son échelle finale en Bavière. Ensuite étaient venus les États-Unis puis d’autres villes en Europe. L’objectif était de faire réaliser à ces usines un demi-million de paires par an sur les 300 millions qu’elle produit au total. Le but était, officiellement, de rapprocher les lieux de production des consommateurs, pour être au plus près des tendances, comme les AM4NYC, réaliser pour les coureurs New Yorkais.

Toutefois, tout ne s’est pas passé selon les plans. La marque aux 3 bandes vient d’annoncer dans un communiqué de presse que ses usines américaines et allemandes seront mises en retraite en avril 2020 et que les machines seront confiées à deux de ses sous-traitants asiatiques. Pour elle, ces usines ont été utiles au développement des processus et serviront maintenant à la modernisation des lieux de production en Asie. En plus des économies réalisées, Adidas annonce que cela permettra l’arrivée d’une nouvelle gamme de produits, sans préciser lesquels.

L’avenir est à l’impression 3D

OECHSLER qui opère les Speedfactories regrette le choix d’Adidas, mais leur collaboration se poursuivra avec l’impression 3D de semelles. Celles-ci ont déjà été utilisées sur les Futurecraft 4D et les Alphaedge 4D. L’idée est de combiner les propriétés d’une résine liquide à une structure calculée par ordinateur afin de permettre un excellent amorti et un poids très réduit. Les capacités de production sont toutefois assez faibles à l’heure actuelle. Les séries AM4 (Adidas Made For) et Furturecraft MFG pourraient disparaitre. Fans de sneakers, c’est le moment d’acheter vos AM4PAR, les chaussures conçues pour les joggers au long cours.