Accueil » Actualité » Affaire Fortnite : Apple supprime tous les jeux Epic Games de l’App Store

Affaire Fortnite : Apple supprime tous les jeux Epic Games de l’App Store

La guerre entre Epic Games et Apple est loin d’être terminée. La firme à la pomme a mis ses menaces à exécution, supprimant le compte du développeur de l’App Store et supprimant tous ses jeux par la même occasion.

Image 1 : Affaire Fortnite : Apple supprime tous les jeux Epic Games de l’App Store
Crédits : Epic

Si Fortnite avait déjà été banni de l’App Store, ce n’était pas le cas des autres jeux édités par Epic Games. Apple menaçait depuis près de deux semaines de supprimer le compte d’Epic. C’est ce qui vient d’être fait, rendant indisponibles sa page et tous ses jeux, dont la trilogie Infinity Blade.

Plus de mises à jour, ni d’achat in-app.

Ceux qui ont téléchargé les jeux peuvent continuer d’y jouer, mais ils ne seront plus mis à jour. De plus, tous les achats in-app sont désactivés. Cela pose également un problème pour les joueurs de Fortnite sur iOS qui se voient privés de jeu cross-plateforme, les versions n’étant plus synchrones.

Apple a expliqué dans un communiqué de presse que les violations répétées de la licence d’utilisation de l’App Store étaient à l’origine de la décision. Pourtant, comme l’explique Tim Sweeney, le PDG d’Epic Games, Apple n’a pas été contraint de fermer le compte du studio, mais a choisi de le faire. Apple reproche également à Epic de rediriger les clients mécontents vers son support technique.

Si le compte principal d’Epic Games est suspendu, le compte utilisé pour l’édition de l’Unreal Engine n’est pas impacté. En effet, l’éditeur a fait le nécessaire auprès du juge, et avec le soutien de Microsoft, pour le protéger d’une éventuelle vengeance d’Apple. On notera que le géant s’est lancé dans une campagne de promotion de PUBG, principal concurrent de Fortnite. Cela n’a pas manqué de faire réagir le PDG d’Epic qui a commenté avec un peu d’ironie : « un autre fantastique jeu de battle royale fonctionnant sous Unreal Engine ».

Source : Arstechnica