Accueil » Actualité » Alexa bientôt présente dans presque tous les appareils électriques ?

Alexa bientôt présente dans presque tous les appareils électriques ?

Amazon est parvenu à réduire considérablement les ressources nécessaires au fonctionnement de son assistant vocal. Alexa est désormais suffisamment léger et économique pour être intégré dans le plus simple des dispositifs, tels qu’une prise électrique, une ampoule ou une cafetière.

Amazon est sur le point de transformer n’importe quel objet de la vie courante en objet connecté qu’on pourra contrôler à la voix. La firme est parvenue à réduire considérablement les ressources nécessaires au fonctionnement de son assistant vocal. Alexa pourra bientôt être intégré à une ampoule, une cafetière ou un grille-pain.

Image 1 : Alexa bientôt présente dans presque tous les appareils électriques ?

Amazon vient d’annoncer une série de mise à jour pour AWS, sa plateforme de cloud computing. Elles concernent principalement les services liés à l’Internet des objets, mais surtout Alexa. L’assistant vocal a subi une sérieuse cure d’amaigrissement pour piloter le plus simple des appareils. Selon Techcrunch, alors qu’il nécessitait 100 Mo de RAM et un processeur ARM Cortex-A pour fonctionner, il a désormais seulement besoin d’un mégaoctet de mémoire et d’un processeur ARM Cortex-M, beaucoup plus économique. Pour y parvenir, Amazon a déporté l’essentiel des traitements sur sa plateforme de cloud computing. Seule la fonction « mot de réveil » est conservée dans cette version allégée du service.

Microsoft : l’assistant vocal Cortana quitte Android et iOS

Amazon estime qu’Alexa va bientôt être adopté par de nombreux fabricants dans toute sorte de domaines. Avec aussi peu de puissance, les futurs objets connectés ne pourront ni vous répondre ni effectuer une tâche complexe. Néanmoins, leur omniprésence pourrait changer le rapport qu’on entretient avec notre environnement. Selon Dirk Didascalou, vice-président de la division IoT d’AWS, la multiplication des interfaces avec Alexa doit  permettre de créer « l’intelligence ambiante réelle et l’espace informatique ambiant ». Les utilisateurs pourront interagir simplement avec leur environnement sans devoir nécessairement s’approcher d’un appareil précis. Si en théorie l’idée parait séduisante, elle soulève également des questions relatives à la confidentialité. Amazon collecte régulièrement des échantillons pour améliorer son service, et les assistants vocaux ont régulièrement montré leurs limites en matière de sécurité.

Comment pirater Alexa et Siri avec des lasers comme dans Watch Dogs ?

Source : TechCrunch