Accueil » Actualité » Amazon : l’Arabie Saoudite a-t-elle piraté le compte WhatsApp de Jeff Bezos ?

Amazon : l’Arabie Saoudite a-t-elle piraté le compte WhatsApp de Jeff Bezos ?

Jeff Bezos, le PDG d’Amazon et aussi l’homme le plus riche du monde aurait vu, d’après The Guardian, son compte WhatsApp piraté grâce à un fichier vérolé envoyé par le prince saoudien Mohammed ben Salmane.

Image 1 : Amazon : l’Arabie Saoudite a-t-elle piraté le compte WhatsApp de Jeff Bezos ?

Une nouvelle histoire mêlant chantage, scandale amoureux, meurtre et sécurité informatique qui risque de faire grand bruit si les allégations du journal The Guardian sont vérifiées.

Une vidéo vérolée envoyée via Whatsapp aurait permis un vol de données important

The Guardian aurait réussi à obtenir les résultats d’une enquête menée suite au piratage du compte WhatsApp de Jeff Bezos par le prince saoudien Mohammed ben Salmane. D’après le journal, les deux hommes avaient une conversation amicale lorsque le patron d’Amazon a reçu de son interlocuteur une vidéo. À son ouverture, une quantité importante de données aurait été transférée sans que l’on en connaisse précisément la nature.

Les faits de piratage se seraient déroulés en mai 2018. C’est après cela que le National Enquirer a révélé une affaire extraconjugale concernant le patron d’Amazon. Une nouvelle appuyée de photos et de messages compromettants. C’est alors que Jeff Bezos a demandé l’inspection du contenu de son téléphone pour essayer de déterminer l’origine de cette fuite de données. C’est ainsi qu’aurait été découvert le piratage saoudien.

L’Arabie Saoudite dément et réclame une enquête

Pour Andrew Miller, expert sur les questions liées au Moyen-Orient et conseil à la sécurité nationale de l’administration Obama, le but du piratage était d’obtenir des informations personnelles sur l’homme d’affaires afin de le forcer à faire pression sur les équipes de rédaction du Washington Post, journal dont il est propriétaire et qui a été très critique à l’égard du gouvernement saoudien après l’assassinat du journaliste Adnan Khashoggi orchestré par le Prince et que le PDG d’Uber avait qualifié d’erreur pardonnable.

Évidemment, depuis ces révélations, l’ambassade saoudienne aux États-Unis a déclaré via Twitter que « Les récents articles des médias suggérant que le Royaume est derrière le piratage du téléphone de Mr Jeff Bezos sont absurdes. Nous appelons à ce qu’une enquête soit lancée sur ces allégations afin de connaître tous les faits ». Une affaire de plus donc en lien avec l’Arabie Saoudite qui censure certains contenus Netflix et paie les employés de Twitter pour jouer les espions.

Source : The Verge