Accueil » Actualité » Amazon rejoint Microsoft en proposant des ordinateurs quantiques sur AWS

Amazon rejoint Microsoft en proposant des ordinateurs quantiques sur AWS

Amazon lance Braket, son service de cloud computing quantique sur AWS. À l’instar de Microsoft avec Quantum Azure, la firme ne dispose pas encore de matériel quantique, et propose les plateformes développées par trois startups, D-Wave Systems, IonQ et Rigetti.

Amazon se lance à son tout dans la course aux ordinateurs quantiques et rejoint ainsi IBM, Google et Microsoft. Le numéro un mondial des services dans le cloud vient d’annoncer le lancement de Braket, le service AWS qui mettra des ordinateurs quantiques à disposition des scientifiques et des entreprises.

Image 1 : Amazon rejoint Microsoft en proposant des ordinateurs quantiques sur AWS

Google aurait fabriqué l’ordinateur quantique le plus puissant au monde

Les machines quantiques n’en sont toujours qu’au stade expérimental. Seuls IBM, Google et quelques startups sont parvenus à réaliser des prototypes de processeurs quantiques, mais la technologie laisse entrevoir des possibilités hors d’atteintes pour les ordinateurs classiques. Amazon n’a pas encore développé de machine de ce type, et s’oriente pour le moment vers une autre stratégie. Dès le mois de décembre, la firme permettra à ses clients d’accéder aux prototypes développés par les startups D-Wave Systems, IonQ et Rigetti. Elle doit également proposer des environnements de simulation pour mettre au point les programmes avant de les exécuter.

Selon, Bill Vass, vice-président de la technologie d’AWS, le « nouveau service est conçu pour permettre d’acquérir une expérience pratique avec les qubits et les circuits quantiques » pour permettre aux entreprises de se préparer à l’ère quantique. Dans cette optique, la firme a également lancé un programme pour identifier en quoi l’informatique quantique pourrait aider ses clients.

Ordinateurs quantiques : Microsoft améliore les qubits

Amazon n’est pas le premier à fournir ce type de service. Depuis 2016, IBM offre la possibilité d’utiliser les ordinateurs quantiques qu’il développe, et Google devrait en faire autant prochainement. À l’instar de Microsoft, Amazon ne dispose pas encore de matériel quantique, et opte pour la même stratégie : mettre à disposition les ordinateurs d’autres constructeurs. Les deux entreprises avancent d’ailleurs les mêmes arguments. Elles laissent le choix à leurs clients de sélectionner la plateforme qui leur convient, et proposent un service qui correspond au futur marché du cloud computing quantique. Une situation qui pourrait changer prochainement, Amazon a en effet indiqué qu’elle travaille sur un processeur quantique, mais sans donner plus de détails.

Quantum Azure : des ordinateurs quantiques bientôt disponibles sur le cloud Microsoft

Source : Amazon via WIRED