Accueil » Actualité » Apple et la Chine : leur accord secret de 275 milliards de dollars

Apple et la Chine : leur accord secret de 275 milliards de dollars

Tim Cook, le PDG d’Apple, aurait signé cet accord en 2016 pour éviter les contraintes réglementaires du gouvernement chinois.

Image 1 : Apple et la Chine : leur accord secret de 275 milliards de dollars
Tim Cook, le PDG d’Apple, lors d’une conférence IBM à New York (AP Photo/Richard Drew)

Difficile pour les entreprises américaines de s’implanter et d’essaimer en Chine. Pour Apple, les choses se passent plutôt bien depuis quelques années. Ce serait dû au long et coûteux lobbying de Tim Cook, le PDG d’Apple, qui s’est engagé à investir massivement dans les infrastructures et la formation en Chine.

À lire aussi > Apple : une année 2022 riche en sorties se profile

275 milliards d’investissements dans la formation et les échanges technologiques en Chine

Pourquoi Tim Cook s’est-il autant déplacé en Chine durant les années 2010 ? Selon un long rapport révélé par le site The Information, issu d’une enquête massive, le PDG d’Apple aurait signé en 2016 un accord sur cinq ans, non contraignant, avec le gouvernement chinois. Son montant : 275 milliards de dollars.

Apple a utilisé cette énorme somme d’argent pour « développer les technologies de fabrication les plus avancées » et « soutenir la formation de talents chinois de haute qualité », selon l’accord de 1250 mots signé par la firme de Cupertino. En échange, Apple a pu contourner de nombreuses restrictions imposées normalement en Chine aux entreprises étrangères. Des restrictions qui auraient eu des effets négatifs importants sur les opérations et les activités d’Apple en Chine.

Apple serait aujourd’hui la principale marque de smartphones en Chine

Parmi les autres clauses de cet accord secret, Apple promettait « d’utiliser davantage de composants provenant de fournisseurs chinois » dans ses ordinateurs et ses appareils mobiles, de signer des accords avec des entreprises de logiciels, de collaborer avec des universités et d’investir dans des entreprises technologiques chinoises. Des centres de R&D et des infrastructures de production d’énergie renouvelable ont également été payés avec une partie de l’argent d’Apple.

À lire aussi > L’UE veut contraindre Apple, Google et Facebook à connecter leurs messageries

Grâce à l’accord, Apple a pu conserver les clés de cryptage des données des utilisateurs d’iCloud en Chine, plutôt que de les confier à des entreprises chinoises. La firme informatique américaine s’est également pliée aux demandes de retrait des contenus et applications qui iraient contre les intérêts ou les priorités de la Chine.

Apple a ainsi pu bâtir une relation solide avec la deuxième puissance mondiale, pour continuer à y fabriquer et y distribuer ses produits et ses services numériques. La Chine représente 19 % des ventes totales d’Apple, en croissance de 4 points depuis 2020, et serait aussi la principale marque de smartphones du pays, qui raffole de l’iPhone.

À lire aussi > Apple annoncera son casque de réalité mixte 2022, et il sera beaucoup très cher

Source : Ars Technica