Accueil » Actualité » Apple : macOS Big Sur poserait des problèmes de confidentialité, l’entreprise clarifie la situation

Apple : macOS Big Sur poserait des problèmes de confidentialité, l’entreprise clarifie la situation

Après la sortie de macOS Big Sur jeudi, les utilisateurs de Mac ont commencé à rencontrer des problèmes pour ouvrir des applications lorsqu’ils sont connectés à Internet. Beaucoup se sont plaints que leur ordinateur était devenu très lent.

Il semble que les applications tierces ne pouvaient être lancées car les Mac ne pouvaient pas vérifier le certificat de développement de l’application. Apple a officiellement réagit au problème.

macOS Big Sur - Apple
macOS Big Sur – Crédit : Apple

Cette fonction, appelée Gatekeeper, permet de s’assurer que vous n’avez pas téléchargé une application malveillante qui se déguise en application légitime. Si le certificat ne correspond pas, macOS empêche le lancement de l’application. Il semble donc que macOS Big Sur ait causé beaucoup de problèmes aux utilisateurs. En effet, la mise à jour a même rendu certains anciens modèles de MacBook Pro inutilisables.

Peu après, le chercheur en sécurité Jeffrey Paul a partagé un article intitulé « Your Computer Isn’t Yours » (votre ordinateur n’est pas le vôtre). Dans celui-ci, il a soulevé des problèmes de confidentialité et de sécurité. Ils seraient liés au fait que les Mac communiquent avec le serveur OCSP d’Apple, sans que le trafic soit crypté. Ce trafic pourrait donc être intercepté par votre fournisseur d’accès à Internet, par le gouvernement, ou par une personne malveillante.

Apple a conscience du problème et a répondu officiellement

Apple a mis à jour une page de documentation détaillant les prochaines étapes de l’entreprise pour éviter que le bug du Gatekeeper de la semaine dernière ne se reproduise. En outre, l‘entreprise prévoit de mettre en œuvre les correctifs au cours de l’année prochaine.

« Gatekeeper effectue des contrôles en ligne pour vérifier si une application contient des logiciels malveillants connus et si le certificat de signature du développeur est révoqué. », explique Apple. « Nous n’avons jamais combiné les données issues de ces contrôles avec des informations sur les utilisateurs d’Apple ou leurs appareils. Nous n’utilisons pas les données issues de ces contrôles pour savoir ce que les utilisateurs individuels lancent ou font fonctionner sur leurs appareils. », précise la société.

macOS Big Sur est le premier système d’exploitation d’Apple compatible avec le nouveau MacBook Air, qui n’est pas plus cher que le précédent, ainsi qu’avec le nouveau MacBook Pro 13 avec une puce M1, qui est moins cher et plus performant.

Source : AppleInsider