Accueil » Actualité » Apple partage vos données de navigation avec le géant chinois Tencent

Apple partage vos données de navigation avec le géant chinois Tencent

Le service Tencent Safe Browsing pourrait être utilisé par Safari en dehors de Chine. C’est ce qu’indique Apple dans la rubrique « Safari et Confidentialité » d’iOS. Vos données de navigation, notamment votre adresse IP, sont peut-être partagées avec le géant chinois connu pour collaborer activement avec les autorités de son pays.

Image 1 : Apple partage vos données de navigation avec le géant chinois Tencent

Lorsque nous activons une option sur notre smartphone ou que nous acceptons les conditions générales d’utilisation d’un service, nous donnons notre consentement, mais à quoi exactement ? Rares sont ceux qui prennent la peine de découvrir à quoi nous nous engageons. C’est ainsi que les utilisateurs d’Android ont donné la permission à Google d’écouter les commandes vocales envoyées à Google Assistant sans le savoir.

Ici c’est la fonctionnalité « Safe Browsing » dans le navigateur Safari d’iOS qui est en cause. Elle est activée par défaut, et doit vous protéger des tentatives d’hameçonnage, et des sites web frauduleux lorsque vous naviguez avec Safari.

Si vous vous rendez dans les réglages de Safari sur votre iPhone, vous remarquerez un petit lien « Safari et confidentialité… ». Il mène vers un document dans lequel on peut lire que des données peuvent être envoyées aux services Google Safe Browsing et Tencent Dafe Browsing, notamment votre adresse IP.

Image 2 : Apple partage vos données de navigation avec le géant chinois Tencent

Rien n’indique si le partage se limite aux utilisateurs chinois

La mise en place d’un service de protection implique bien évidemment de partager des données, au moins l’adresse du site web qu’on souhaite visiter. Et sur ce point, le mode de fonctionnement de Google Safe Browsing garantit relativement bien votre anonymat. Votre historique de navigation n’est pas stocké, et il se base sur des empreintes SHA-256 pour identifier les sites frauduleux plutôt que sur des URL. 

En ce qui concerne Tencent, on ne sait rien si ce n’est que l’entreprise collabore activement avec les autorités chinoises. En Chine, Google Safe Browsing n’est pas accessible, tous ses résidents passent donc par Tencent, mais rien n’indique qu’il n’est jamais utilisé en Europe ou ailleurs.

De son côté, Apple n’a pas communiqué sur le sujet, alors que la firme fait déjà l’objet de vives critiques à la suite du retrait de l’application HKMap de l’App Store. Pour rappel, les autorités chinoises reprochaient à l’application d’être utilisée par les manifestants hongkongais pour mener des actions violentes contre les forces de l’ordre.