Accueil » Actualité » Apple s’excuse d’avoir écouté vos conversations avec Siri

Apple s’excuse d’avoir écouté vos conversations avec Siri

Apple a publié hier un communiqué revenant sur son programme d’écoute des enregistrements Siri. La firme s’excuse et annonce une modification du processus.

Image 1 : Apple s’excuse d’avoir écouté vos conversations avec Siri

Cet été, une enquête a révélé au public que des sous-traitants d’Apple écoutaient les conversations des utilisateurs d’iPhone et d’iPad avec l’assistant Siri. Un peu plus tôt cette année, c’est Amazon qui avait ouvert le bal des scandales des écoutes non autorisées, avant d’être rejoints par Google et Microsoft et son assistant Cortana. Apple et Google ont rapidement annoncé avoir mis fin à ce programme, temporairement bien sûr.

Les écoutes reprendront, avec votre accord seulement

La marque à la pomme a publié hier un nouveau communiqué dans lequel la société s’excuse de « ne pas avoir été à la hauteur ». Elle annonce également les changements qui seront apportés au programme d’écoute qui reprendra cet automne.

Tel que promis il y a quelques semaines, les enregistrements ne seront plus conservés et écoutés automatiquement. Les utilisateurs devront « s’inscrire » au programme pour autoriser l’écoute de leurs conversations. Apple annonce également que seuls des employés internes pourront écouter les interactions. Elle ajoute que les enregistrements déclenchés par inadvertance seront supprimés.

Des licenciements massifs

Les sous-traitants de la firme de Cupertino ont donc définitivement perdu leur travail. Le journal britannique The Guardian révèle aujourd’hui que 300 employés ont été récemment licenciés en Irelande. Ces derniers ont reçu un préavis d’une semaine seulement. D’autres sociétés sous-traitantes ont certainement connu le même sort dans plusieurs pays, mais les chiffres sont encore inconnus.

Ces nouvelles règles suffiront-elles à rassurer et convaincre les utilisateurs de participer volontairement au programme d’écoute ? Depuis le début des révélations liées aux assistants virtuels, qui ont touché tous les géants de la tech, les médias ont relayé toutes sortes de récits inquiétants. Certains employés de ces programmes ont raconté avoir entendu des bagarres violentes, d’autres des conversations d’enfants ou encore des relations intimes. Ces rumeurs ont probablement refroidi beaucoup d’utilisateurs.

Apple termine son communiqué en réaffirmant que la société s’engage à « placer le client au centre de tout ce que nous faisons, y compris protéger sa vie privée. » Il risque d’en falloir un peu plus pour regagner la confiance des consommateurs.