Accueil » Actualité » Après les humains et les objets, Huawei connecte les vaches

Après les humains et les objets, Huawei connecte les vaches

Image 1 : Après les humains et les objets, Huawei connecte les vachesAprès les humains et les objets, Huawei a dans l’idée de connecter les vaches afin d’augmenter leur rendement, entre autres.

A l’occasion du Global Mobile Broadband Forum, Ken Hu, PDG de Huawei a interpellé son auditoire en avançant « et si on vous disait qu’il y a encore un potentiel d’un milliard d’abonnés inexploité dans le monde ? »

Surtout connue pour ses smartphones, la firme chinoise tend vers la diversification, le parc mobile étant déjà fortement encombré. L’animal est un nouveau marché idéal. Première espèce visée : la vache. On en compte 1,2 milliard sur la surface de la planète. Une manne financière qui ne peut être ignorée pour Huawei, qui ajoute à l’adresse des opérateurs téléphoniques que « les vaches connectées peuvent devenir des vaches à lait. »

Sorte de cloche 2.0, le boîtier que Huawei installe autour du cou des bovidés est équipé d’une puce GPS, d’un capteur de température, mais aussi d’une connexion 4G, laquelle nécessite une carte SIM, de quoi satisfaire les opérateurs.

La vache connectée de Huawei

Côté éleveur, l’intérêt est de pouvoir constamment avoir un œil sur la localisation de l’animal et ainsi lui accorder une plus grande liberté, tout en surveillant sa température et donc avoir un indice sur sa santé, ce qui aurait une incidence sur la qualité de son lait, mais permettrait aussi de resserrer la fenêtre d’une insémination ou d’un vêlage.

Conçu par Aotoso, le boîtier de Huawei exploite le NB-IoT (NarrowBand-IoT), une technologie de longue distance et économe en énergie. Ainsi, le boîtier a une autonomie de cinq ans.

De base, le boîtier est commercialisé 45 dollars par an par China Mobile. Un tarif dégressif qui passe à 10 dollars par an, passé la première année. À noter enfin qu’il est possible d’y ajouter des capteurs supplémentaires, faisant augmenter d’autant le coût de l’appareil.

Aujourd’hui, 5000 vaches chinoises en sont équipées. Et comme dit plus haut, Huawei s’intéresse à tous les animaux. Aussi, son prochain projet est-il déjà sur les rails. Il s’agit du mouton connecté. 1000 têtes de bétail norvégiennes font actuellement partie de son programme de test.