Accueil » Test » Arena : le baladeur aquatique testé par des nageuses

Arena : le baladeur aquatique testé par des nageuses

Sept nageuses testent pour vous le H30, baladeur aquatique commercialisé par Arena. En piscine et en maillot de bain s’il vous plait.

Image 1 : Arena : le baladeur aquatique testé par des nageuses

un baladeur pour aller sous l’eau

Fruit de la collaboration entre l’équipementier Arena et la firme Oregon, le H3O est un baladeur aquatique. Par définition il résiste non seulement à l’eau mais permet à son utilisateur de profiter de sa musique préférée en immersion. Mais que vaut réellement cet étonnant accessoire ? Nous avons confié le H3O à une équipe de natation synchronisée, soit sept nageuses, pour un test en profondeur.
Image 2 : Arena : le baladeur aquatique testé par des nageuses

bienvenue à la piscine

Bienvenue à la piscine Tournesol d’Ermont (95) où l’équipe de natation synchronisée locale, l’ENA (Ermont natation artistique) nous a accueillis pour ce test du baladeur aquatique d’Arena. Encore une fois nous remercions le club ainsi que ses nageuses et son entraîneur pour leur précieux temps et la qualité de leur accueil.
Image 3 : Arena : le baladeur aquatique testé par des nageuses

présentation du H30 d’Arena

Des dimensions minimalistes (6,9 x5,5 x 1,8 cm), des formes tout en rondeur et une ergonomie des plus intuitives, voilà les principales caractéristiques de ce baladeur conçu pour résister à l’eau. Compatible avec les formats MP3 et WMA, il dispose d’1 Go de mémoire, d’un tuner FM (30 stations pré réglables) et d’un port USB 2.

A noter qu’Arena a équipé son baladeur de deux casques, l’un étanche, l’autre tout à fait classique. Commercialisation imminente.

Image 4 : Arena : le baladeur aquatique testé par des nageuses

les filles se jettent à l’eau

Premières brasses pour nos sept nageuses qui prennent la température de l’eau avant de débuter l’entrainement. Après une répétition générale, elles découvriront chacune à leur tour le H3O d’Arena pour un test en immersion.
Image 5 : Arena : le baladeur aquatique testé par des nageuses

des débuts en douceur

Sous l’œil avisé de Soline, la coach, et le regard attentif du maitre-nageur, l’équipe débute l’entrainement.
Image 6 : Arena : le baladeur aquatique testé par des nageuses

en place…

Les filles se mettent en ordre de marche pour exécuter leur chorégraphie.
Image 7 : Arena : le baladeur aquatique testé par des nageuses

c’est parti

La position reine de la natation artistique : la moitié supérieure du corps sous l’eau, les jambes en surface. L’envie de soumettre notre baladeur à ce test pour le moins périlleux n’en est que renforcée. Avis aux amateurs, cette position porte le doux nom de « flamand rose ».
Image 8 : Arena : le baladeur aquatique testé par des nageuses

retour à la normale

On respire à nouveau, toutes les filles sont vivantes. C’est aussi pour nous l’occasion de se demander à quelle sauce va être mangé le baladeur aquatique. Comment va-t-il résister à la profondeur, aux mouvements brusques et au dynamisme des filles sous l’eau.
Image 9 : Arena : le baladeur aquatique testé par des nageuses

première prise de contact avec l’appareil

Après quelques minutes plutôt intenses de ballet, voici venu le moment de faire découvrir le baladeur à nos charmantes sirènes. L’étonnement est de mise et confirme l’engouement que suscite l’annonce du H3O.
Image 10 : Arena : le baladeur aquatique testé par des nageuses

l’attache

L’attache constitue l’un des aspects essentiels d’un baladeur aquatique. Pour en profiter pleinement, il convient que celui-ci se clippe facilement et durablement sur une surface aussi fine et glissante qu’un maillot de bain. Bilan contrasté selon nos utilisatrices.
Image 11 : Arena : le baladeur aquatique testé par des nageuses

au tour des écouteurs

Point de musique sous l’eau sans des écouteurs adaptés. Conseil d’utilisation : les fixer avant de plonger…
Image 12 : Arena : le baladeur aquatique testé par des nageuses

ceci est une poussée

Ce mouvement est tout sauf superficiel. La poussée rétropédalage consiste à jaillir dynamiquement depuis l’eau et à s’élever le plus haut possible. Accessoirement, au-delà de la performance physique, c’est un excellent moyen de tester les qualités d’accroche du baladeur et de ses écouteurs. A priori, le résultat est plutôt concluant.
Image 13 : Arena : le baladeur aquatique testé par des nageuses

la musique aquatique rend zen

C’est tout de même la vertu principale d’un baladeur étanche : pouvoir écouter de la musique en toute quiétude. Belinda, nous confirme les vertus zen de cette pratique.
Image 14 : Arena : le baladeur aquatique testé par des nageuses

Soline (entraîneur)

« En tant qu’entraîneur, je ne serais pas favorable à l’utilisation du mp3 pour l’entraînement de mon groupe. Par contre, ça peut être utile occasionnellement, quand plusieurs groupes s’entraînent en même temps par exemple, auquel cas ça permettrait aux deux groupes de travailler en musique simultanément sans se gêner.  »
Image 15 : Arena : le baladeur aquatique testé par des nageuses

Julie

« La qualité d’écoute baisse au fur et à mesure qu’on descend en profondeur ce qui n’empêche pas le baladeur d’être très agréable, surtout en surface. Une fois sous l’eau c’est aussi très facile de changer et naviguer dans les menus pour changer de musique ou simplement passer du MP3 à la radio. »
Image 16 : Arena : le baladeur aquatique testé par des nageuses

Adeline

« Ce baladeur est une excellente idée qui fonctionne plutôt bien. C’est son clip d’attache qui me déçoit surtout puisqu’il est difficile de l’accrocher durablement sur le maillot de bain. »
Image 17 : Arena : le baladeur aquatique testé par des nageuses

Marlène

« Je suis bien surprise par le baladeur mais beaucoup moins par ses écouteurs qui, surtout en immersion, ne permettent pas d’en profiter pleinement. »
Image 18 : Arena : le baladeur aquatique testé par des nageuses

Bélinda

« Le concept est séduisant. C’est l’idéal pour la détente au bord de l’eau mais pas assez élaboré pour une utilisation plus poussée, comme la natation synchronisée. L’écran n’est pas très visible sous l’eau avec lunettes et sans elles il devient inutilisable. Idem pour les touches qui ne sont pas assez distinctes. Le passage en mode radio n’est pas évident. Sinon le son est bon, quoi qu’un peu faible en immersion. »
Image 19 : Arena : le baladeur aquatique testé par des nageuses

Eve

« C’est une bonne idée d’avoir réalisé un baladeur résistant à l’eau. Il faudra le parfaire pour qu’il soit vraiment utile à notre sport mais pour les nageurs occasionnels c’est un accessoire vraiment sympa. »
Image 20 : Arena : le baladeur aquatique testé par des nageuses

Les filles conquises ?

Le bilan des filles est globalement positif. Plus séduites par les possibilités du baladeur que par ses réelles performances en immersion, elles adopteraient volontiers le H3O mais davantage pour son aspect ludique qu’en tant qu’outil d’entrainement.
Image 21 : Arena : le baladeur aquatique testé par des nageuses

Conclusion : pour la douche ou la piscine ?

Vous l’aurez compris, la principale caractéristique de ce baladeur Arena, c’est son étanchéité. Car au-delà de la résistance à l’eau, ses capacités sont tout de même minimalistes. S’il ne s’avère pas parfaitement adapté pour la natation synchronisée, il n’en reste pas moins un baladeur aquatique qui remplit ses fonctions basiques. Et c’est bien-là l’essentiel pour son constructeur qui bien au-delà des accros de la piscine, vise le public au sens large, à commencer par Monsieur et Madame tout le monde, sous la douche.