Accueil » Actualité » Arrestation de plusieurs membres d’un réseau pirate

Arrestation de plusieurs membres d’un réseau pirate

Que ne ferait-on pas pour avoir de l’argent ?
En effet, le nouveau filon des majors et autres grosses sociétés est devenu la castagne sur les pirates de bas étages s’échangeant en cachette la derniere sortie cinématographique, ou la derniere version d’un logiciel hors de prix pour le particulier moyen.
Mais il faut sûrement croire que ce genre d’entreprises est engagée pour éviter de perdre de l’argent, à défaut d’en gagner, puisque l’on nous soutiens partout, et dans une société ou le dernier Star Wars bénéficie d’un budget de 115 Millions de dollars (pour un bénéfice pour l’instant près de 6 fois supérieur), que l’industrie est en crise…

Donc, puisque les méchants pirates font du mal aux gentilles sociétés, il faut procéder à des arrestations et à des saisies, conformément à ce que les lois permettent.
Et là ou l’innovation risque de devenir une coutume, c’est particulièrement dans le fait que ces entreprises ne se limitent plus à un seul pays, mais ne semblent plus connaitre de frontières…
Elle doit être finie, l’époque où votre situation géographique vous accordait le bénéfice du doute quand à la législation en vigueur…

C’est donc aux États-Unis, où 4 personnes ont été arrêtées, que l’affaire prend naissance, pour s’étaler ensuite en Hollande, où 3 nouvelles personnes se sont vues passer les menottes.
Ces gens là
« distribuaient « Star Wars Episode III : La Revanche des Sith », différentes versions du logiciel Photoshop, et des centaines de titres célèbres qui ont été dénués de leur protection » selon le Ministère de la Justice des États-Unis.

Des ordinateurs appartenant au groupe de pirates ont également été saisis en Australie, Allemagne, France, Israël, Corée du Sud, Pologne, Norvège, Suède, Canada, Hongrie, Russie et Danemark selon les autorités hollandaises.

Le montant de leur butin à été estimé à 50 millions de dollars. C’est moitié moins que le budget de Star Wars III, c’est 13 fois moins que le montant des bénéfices qu’il a généré en 90 jours, mais il s’agit d’une pratique illégale, il est donc normal de sévir envers ceux qui pillent une industrie, en crise, qui plus est.

Source : Reuters