Canon EOS 100D : innovation crédible ou fausse bonne idée ?

Un autofocus performant en photo et en vidéo

La mise au point est assurée en photo par un module à 9 points classique. Seul le collimateur central est de type croisé et donc performant en basse lumière. Certes, à prix équivalent, d’autres boitiers font mieux, mais leur encombrement est nettement supérieur. Par ailleurs, il n’est pas inutile de rappeler que le 5D Mk II qui fit (et fait encore) le bonheur de nombreux pro ne propose également qu’un seul collimateur de type croisé au centre.

 Les résultats de ce module AF sont bons et la précision et la vélocité sont au rendez-vous tant que la luminosité est suffisante. En basse lumière, le collimateur central s’en sort toujours avec les honneurs, par contre les collimateurs périphériques sont clairement dépassés. Ce n’est absolument pas rédhibitoire pour un usage amateur standard, les fans de photo sportive indoor resteront par contre un peu sur leur faim.

 Si la suprématie des boitiers reflex est réelle en photo avec le viseur (en utilisant les modules AF à corrélation de phase qui sont les plus efficaces), ils ont longtemps été en retrait en visée live-view (en photo comme en vidéo).

Afin d’assurer correctement la mise au point lors de la visée par l’écran arrière, Canon a mis au point un nouveau capteur dit « CMOS AF Hybrid II » intégrant des éléments permettant la  détection de phase efficacement secondés par un système par détection de contraste. Les résultats de ce système sont bons et la mise au point est efficacement assurée sur une large plage de l’image. Sa vitesse n’est certes pas suffisante pour rivaliser avec les meilleurs hybrides (ex : Panasonic GF3), mais les progrès sont étonnants et les résultats très satisfaisants.


 

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire