Test du Panasonic DMP-BDT300

Ce n’est certes pas un canon de beauté mais en revanche le BDT300 est armé pour l’avenir avec ses deux prises HDMI 1.4 et sa compatibilité 3D. Il sonne aussi l’heure de l’ouverture au dématérialisé chez Panasonic plutôt frileux jusqu’alors sur le sujet.

Beauté intérieure

Autant le look est vieillot, autant la connectique est à la pointe de l’innovation. Déjà, on note la présence de deux prises HDMI 1.4. A quoi cela peut-il bien servir est-on tenté de se demander ? Avec le passage au 1.4, toutes les installations home cinéma existantes en 1.3 sont obsolètes, notamment s’il s’agit de passer de la 3D. Disposer de deux prises permet donc de relier le BDT300 à un téléviseur 3D en HDMI 1.4 et à un amplificateur audio-vidéo en 1.3 pour le son par exemple. Les autres connexions sont exhaustives avec même du 7.1 analogique décodé pour qui dispose d’une chaîne surround sans entrée HDMI. Bien entendu, on dispose aussi du YUV, du composite, de l’audio stéréo, du numérique optique et coaxial. Le réseau peut s’établir par une prise LAN Ethernet ou par un adaptateur WiFi en option. Une prise USB à l’arrière double celle en façade où on trouve aussi un lecteur de cartes SD. Evidemment, les options de couleurs enrichies, le BD-Live et tous les formats audio HD sont de la partie.

Caractéristiques
Sorties vidéo2 x HDMI 1.4, YUV, composite
Sorties audioHDMI (Bistream + PCM), optique et coaxiale, analogique stéréo & décodé 7.1
Formats audio HD Dolby Digital True HD & DTS Master Audio en 7.1
Fonctions réseau
BD-Live, Internet, lecture réseau DLNA
Prix
600 euros