Interview de Benjamin Bejbaum, PDG de Dailymotion

Le stockage selon Dailymotion

dailymotionIDN : Comment passe-t-on de quelques vidéos personnelles que l’on partage entre amis, comme c’était le cas à l’origine de Dailymotion, à des millions de séquences partagées ?

B. B. : Au début il s’agissait d’un blog pour partager mes vidéos. Je voulais aussi que les gens puissent mettre des commentaires. J’avais une société d’hébergement donc j’avais tout à disposition pour mettre en place ce blog. A la manière de Flickr pour les photos, j’ai décidé de le rendre public et ouvert à tous de manière à ce que tout le monde puisse poster. C’était en fait la première fois que les gens pouvaient publier des vidéos aussi facilement.

Moi j’envoyais mes vidéos à 10 personnes : 5 qui regardent, 4 qui laissent un commentaire et une qui se dit « tiens, je pourrais aussi laisser une vidéo moi aussi » ! Le lien vers cette vidéo est également envoyé à 10 personnes et le tour est joué. On n’a pas fait un euro de dépense publicitaire. Il y a bien eu quelques échanges de visibilité, mais globalement toute la croissance du début est 100% virale.

IDN : Pouvez-vous nous communiquer quelques chiffres sur la bande passante utilisée, le nombre de vidéos linkées et postées chaque jour ?

B. B. : Dailymotion pompe aujourd’hui 37 ou 38 Gbits/s pour 1,6 million de vidéos stockées à peu près. Chaque jour, ce sont 15000 nouvelles vidéos qui arrivent en ce moment.

IDN : Y a-t-il une limite au-delà de laquelle l’hébergement posera problème ?

B. B. : Non, pas du tout. Toutes les archives sont d’ailleurs stockées. On garde même les originales avant de les réencoder. Tout est conservé et sauvegardé.

IDN : Est-ce qu’il est envisagé à terme d’adapter la qualité du flux vidéo à la qualité de la connexion de l’utilisateur, surtout avec le développement annoncé de la fibre optique ?

B. B. : Avant même de s’occuper des plus gros, il ne faudrait pas oublier les plus petits parce que dans le reste du monde il y a encore beaucoup de gens qui n’ont que du 56k. Évidemment, sélectionner la qualité de la vidéo est dans nos projets, mais on pourra se concentrer dessus une fois que l’on aura réglé des problèmes plus urgents. Mais l’idée d’offrir du flux HD aux gens qui disposent de la fibre optique a du sens, bien entendu.