Mobile : comment réduire sa consommation data

Des idées pour aller plus loin

Sans tomber dans des extrêmes, plusieurs solutions sont envisageables pour encore optimiser sa consommation de données. Dans le cas d’une navigation web par exemple, le navigateur Opera Mobile (disponible uniquement pour Android) propose un mode Turbo qui vise à réduire le volume des pages en les compressant au préalable. Un dispositif similaire à Onavo Extend, mais réservé au browser.

Toujours dans le cadre du surf, un plug-in Flash était disponible pour les smartphones Android avant la version 4.1. Ces animations sont souvent lourdes et en plus d’utiliser des ressources systèmes qui ralentissent le navigateur, elles consomment beaucoup de data. Ne pas activer le plug-in peut donc être une sage idée pour préserver son forfait, tout comme sa batterie.

Quid des publicités ?


Ensuite vient la question des publicités. Le sujet est épineux si l’on se réfère à la récente polémique avec Free. Toujours est-il que les publicités représentent des éléments non-négligeables dans la navigation mobile, tout comme dans les applications et jeux (gratuits, pour l’essentiel). Les ingénieurs de Free, pour encore parler d’eux, ont récemment ajouté une option visant à bloquer les publicités pour leurs clients Free Mobile.

Pour les autres abonnés, des logiciels existent pour justement bloquer les pubs et donc charger moins d’éléments dans les pages internet et les applications. C’est le cas d’Ad-Block bien connu du monde du PC et des Mac, ainsi que AirPush Detector dont le petit plus est d’identifier les logiciels ayant recourt aux « push » de données que l’on peut parfois voir apparaître dans sa barre de notifications, mais également Root Firewall. Tous ces logiciels sont néanmoins réservés à Android, rooté de surcroît.

Enfin, une technologie intitulée EAP-SIM (Extensible Authentication Protocol) permet de basculer rapidement et sans intervention sur les réseaux WiFi d'un l’opérateur donnée grâce à sa carte SIM qui s’authentifie automatiquement. Free et SFR ont lancé le protocole l’année dernière, qui nécessite une carte SIM et un terminal compatibles. Bouygues a mis en place une technique qui diffère dans le procédé, mais dont le résultat est similaire : l’application B.wifi.


Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
5 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • astho
    SFR ne ferme pas l'accès web systématiquement. Cela dépend des offres. La plupart du temps il s'agit de fair use comme ses concurrents avec un bridage du débit. Je n'étais d'ailleurs même pas au courant qu'ils fermaient l'accès dans certaines offres...
    0
  • Kenelm
    Déjà faut arrêter de traîner sur Tom's Guide, ça fait de grosses économies de data :o
    0
  • krazyme
    Autre possibilité (du moins sous Android) :

    Sur un téléphone android rooté, Le pare feu d'Avast (je suppose que d'autres applis le fond aussi) permet de limiter l'utilisation de chaque type de connexion par application

    Par exemple, un jeu pourra avoir accès au Wifi mais pas à la 3G ou à l'itinérance, quand les browsers web pourront utiliser le Wifi et la 3G (mais pas l'itinérance)

    Pour bricoleur averti bien sûr...
    0
  • tatawin33
    onavu count réclame aussi l'utilisation du vpn, donc le monitoring ne se fait pas en local mais à distance, bonjour la confidentialité!
    allez ----> poubelle
    0
  • Zlatan07
    tatawin33onavu count réclame aussi l'utilisation du vpn, donc le monitoring ne se fait pas en local mais à distance, bonjour la confidentialité!allez ----> poubelle

    je ne connaissais pas qu'il y avait une telle astuce, ça procure donc un total contrôle de la consommation du smartphone
    http://www.galaxynote-2.com/
    0