[Test] Galaxy Tab 10.1 : la nouvelle référence ?

Design et finition

Contrairement à la Sony Tablet S, la Galaxy Tab 10.1 ne tente pas de se différencier par un design atypique. Ici, on est en présence d’un modèle classique, mais qui tente d’améliorer les données de son design. Ainsi, Samsung a également étudié ses dimensions. Réduites, elles lui confèrent même 0,2 millimètre en moins que l’iPad 2 sur son épaisseur. De plus, elle est actuellement la plus légère des tablettes 10 pouces avec 565 grammes sur la balance.

Pour atteindre un tel poids, la 10.1 arbore une coque en plastique. Même son contour gris n’est pas en aluminium bien qu’il en fasse l’effet. Certes, le poids est contenu, mais on aurait préféré une enveloppe qui lui confère une meilleure impression de solidité. Et sur ce point, si la finition est exemplaire sur la longueur, elle présente tout de même un défaut. Sur notre exemplaire, le coin supérieur droit de l’écran semble décollé et laisse entendre un grincement lorsqu’on le presse. Pour un modèle commercialisé à 600 euros (Galaxy Tab 10.1 16 Go 3G), c’est un peu dommage.

Sur le modèle 3G, l’emplacement de la carte SIM est caché par un ergot en plastique flexible qui n’inspire pas confiance. Pour y insérer sa SIM ou l’ôter, il faut impérativement avoir des ongles longs ou un objet pointu pour exercer une pression sur la carte et l’insérer correctement.