GoPro Hero 3 Black : il ne lui manque que l'autonomie

Difficile de faire plus petit

La première surprise lors de la rencontre avec la Hero 3 vient de sa taille. Les visuels ne peuvent pas restituer la sensation qu’elle procure en main : on a peur de la perdre ! Du côté des chiffres, le constructeur parle d’un appareil 30% plus compact et 25% plus léger. De quoi porter ses mensurations à 60 x 41 x 30 mm pour seulement 73 grammes.

Malgré cette réduction de poids et de taille, presque tout à l’intérieur a augmenté. Faites place à un capteur 12 mégapixels très grand-angle - jusqu’à 170° - et une focale fixe 2.8 aux capacités surprenantes. La définition vidéo peut atteindre le 4K (4096 x 2160), sans oublier pour autant la plus commerciale Ultra HD (3840x2160). Des chiffres à nuancer avec la vitesse : 15 images par seconde maximum en NTSC (12 en PAL).

Ces modes se destinent donc plus aux paysages qu’à une chute libre. Les amateurs de ralenti lui préféreront les hautes fréquences du mode 720p, capables d’enregistrer jusqu’à 120 images par seconde (et 240 IPS en WVGA).

Par contre, la course au poids et la taille ont sacrifié l’autonomie sur l’autel de l’encombrement. La Hero 3 troque la batterie 1100 mAh (4,1 Wh) de la précédente génération pour une plus compacte 1050 mAh (3,8 Wh). Une différence d’environ 10% en terme de capacité, dont nous vérifierons l’impact un peu plus loin.

L’aménagement évolue, pas l’ergonomie

L'aménagement des commandes n’a en revanche pas changé. Les deux boutons de contrôles équipant la gamme Hero depuis le début sont toujours d’actualité et leurs positionnements sont identiques. L’un, en façade, sert à allumer la Hero 3 et parcourir les menus, l’autre, sur le dessus, s’occupe de lancer l’enregistrement. Un petit nouveau fait son apparition sur la tranche de l’appareil, dédié au WiFi.

Il s’agit d’une innovation intéressante de la Hero 3 Black Edition. Une puce WiFi est intégrée au boîtier, permettant l’utilisation d’une application spécifique ou d’une télécommande afin d’en prendre le contrôle à distance (livrée d’office).

Sur l’autre coté, un cache dissimule le port micro-SD (adieu le format SD des précédentes Hero), ainsi qu’un micro-USB et un mini HDMI. Premier grief : le cache n’est pas accroché à la caméra. Autant dire que dans une utilisation un tant soit peu hâtive - remplacement de la carte mémoire ou branchement USB pour visualiser les rushs - on a vite fait de le perdre.

Et malgré ces petits changements, l’ergonomie n’évolue pas vraiment. La navigation dans les menus n’est toujours pas ce que l’on a vu de plus facile. Ceux ayant craqué pour l’écran à placer au dos de la caméra profiteront pour le coup d’une interface plus simple d’accès pour changer les paramètres à la volée.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire