[Test] HTC Titan : le plus grand des smartphones

Un design léché

Le Titan arbore un style très épuré. Noir de fond en comble, il ne comprend que trois boutons : un pour le volume, un autre pour atteindre l’appareil photo (même en mode veille) et enfin le bouton de mise sous tension. À l’instar de l’iPhone d’Apple, ce dernier est situé sur la tranche supérieure du téléphone, une position peu pratique sur un appareil de cette taille. De plus, il possède une course très limitée, ce qui oblige bien souvent de tenir le Titan à deux mains pour actionner efficacement le verrouillage ou déverrouillage.

Trois autres boutons apparaissent lors du démarrage du mobile. Communs à tous les Windows Phone, il s’agit des touches tactiles situées en bas de l’écran. A ce sujet, on regrette que HTC n’ai pas réitéré son modèle de boutons tournant en fonction de la position de l’écran, comme il l’avait fait sur l’Incredible S. Il fallait y penser, mais grâce à cela, le mobile gagnait en ergonomie. Malheureusement, le choix de l'OS mobile de Microsoft interdisait de fait toute touche personnelle du constructeur.

Sur la face arrière du Titan, on trouve l’objectif 8 mégapixels de son APN. S’il est performant, il est assez mal placé. Ainsi, lorsque l’on prend une photo en mode paysage, il est inévitable de retrouver un doigt sur l’objectif, à moins de tenir le mobile du bout des doigts.

L’ouverture du mobile est très bien pensée avec un bouton à pression sur la tranche inférieure. En l’actionnant, on libère le mobile qui est en fait incrusté dans coque arrière. Simple à manipuler, cette méthode n’est pas exempte de défauts. Ainsi, un tel système n’est pas sans rappeler les Storm de BlackBerry et les poussières et autres impuretés qui se glissaient sur les bords de l’écran. Sur le Titan, il y a assez de jeu entre les deux parties pour laisser s’infiltrer des éléments extérieurs.

Un problème de taille

Grand, c’est le premier mot qui vient à la bouche lorsque l’on prend en main le Titan. Idéales lorsque l’on a des grandes mains, il est beaucoup plus difficile d’appréhender ses mensurations de 131.5 x 70.7 mm lorsque l’on a de petits doigts. C’est simple, les doigts n’arrivent alors pas à saisir complètement l’appareil. Heureusement, sa face arrière est mate et antidérapante, ce qui permet déjà d’éviter qu’il n’échappe des mains. Bien entendu, cet avis est subjectif. Certains ont l’habitude d’utiliser un smartphone à deux mains. Ceux-là seront ravis avec le Titan qui n’offrira alors que les avantages de sa taille.