[Test] Jawbone Up : le bracelet connecté de Jawbone

C’est la grande mode des bracelets connectés. Après Nike et son FuelBand puis le Flex de Fitbit, tous deux testés dans ces colonnes, voici le tour du Jawbone Up. Jusqu’ici, la marque était plus connue pour ses enceintes portables Jambox. Mais voilà que l’appel du produit « branché » a fait réfléchir le constructeur, qui propose désormais à son catalogue un gadget de ce genre. Qu’est-ce que ce dernier a dans le ventre, surtout comparé à une concurrence particulièrement active ces temps-ci ? La réponse dans ce test.

Lire notre comparatif : quel est le meilleur bracelet connecté ?

5 raisons de craquer (ou pas) pour le Jawbone Up

Le Jawbone Up est un petit bracelet en caoutchouc muni d’un capteur de type podomètre. Il est également censé être waterproof. Il va se charger de mesurer votre vie, qu’il s’agisse de vos mouvements, votre sommeil, ou encore votre alimentation via une application. Un seul et unique bouton équipe le bracelet, qui revêt différentes usages telles que passer le mode de fonctionnement de « jour » à « nuit ».

1 — Il passe inaperçu

Si l’on devait mettre les multiples bracelets connectés du moment sur un bureau, le Jawbone Up est clairement celui qui fait le moins « gadget électronique ». Dénué d’écran et même de système de fixation, il a l’allure d’un bracelet tout ce qu’il y a de plus conventionnel. Léger (de 19 à 23 grammes selon la taille), il se glisse au poignet facilement et s’adapte bien aux différentes morphologies. L’aspect caoutchouc lui offre l’avantage d’être, théoriquement, waterproof. Dans les faits, ne tentez pas d’aller faire quelques longueurs avec lui, il risquerait bien de ne jamais s’en remettre.

Dans un si petit espace, Jawbone est parvenu à équiper une batterie (dont l’autonomie annoncée de 10 heures est cohérente avec nos essais) qui se charge en à peine plus d’une heure ainsi qu’un moteur de vibration.

2 — L’application est complète

Comme tout bracelet connecté, le Up s’accompagne d’une application. Compatible iOS et Android, elle se révèle complète et colorée. Au premier lancement, il conviendra de définir ses objectifs, en termes de sommeil et d’activité. Différents conseils sont délivrés lors de la saisie, afin d’en savoir un peu plus sur ce qui est bon pour le corps (idéalement entre 7 et 8 heures de repos la nuit) et l’énergie à dépenser en une journée (une moyenne de 10 000 « pas »).

Mais le logiciel va plus loin que simplement afficher ses deux « performances ». Il est également être possible d’y inscrire au fur et à mesure de ses repas son alimentation. Seulement, cette opération s’avère quelque peu fastidieuse sur le long terme. Il faut renseigner le type d’aliment et la valeur nutritionnelle qui s’en accompagne. Mais la rigueur sera récompensée, puisqu’une frise de sa « vie » va alors permettre de comprendre l’impact de son alimentation ses dépenses d’énergie.

Enfin, l’utilisateur pourra même préciser son humeur quotidienne, une donnée encore intéressante si elle est suivie sur la durée, afin de mettre en rapport ses performances — de sommeil et d’activité — selon son moral.

3 — La connexion avec le téléphone est archaïque

Si l’application est complète et facile d’usage, on ne peut pas en dire autant du mode de communication entre le bracelet et le téléphone. Ah, elle est loin la praticité de Nike FuelBand et sa connexion Bluetooth ! Ici, il faut compter sur un procédé certes original, mais contraignant : sous un petit capuchon placé à l’une des extrémités du bracelet, un connecteur jack 3.5mm est à relier sur le port de son smartphone. La synchronisation se lance automatiquement une fois dans le logiciel. À noter que le Up n’est pas compatible avec tous les téléphones. Assurez-vous que votre appareil le supporte sur la page dédiée de Jawbone.

Seulement, le Jawbone Up est incapable de fonctionner seul : aucun indicateur ne vient alerter sur le niveau d’accomplissement de ses objectifs. On doit à chaque fois relier le bracelet au téléphone et c’est assez frustrant. Le rechargement de la batterie du Up est pour le coup aussi contraignant. Il faut le brancher en USB grâce à un adaptateur fourni « jack -> USB », et autant vous dire qu’il vaut mieux ne pas le perdre.

4 — Le meilleur ami des dormeurs

Paradoxalement, les mesures les plus précises du bracelet concernent le sommeil. L’activité en tant que telle est livrée « brut », que vous ayez couru un marathon fait le Tour de France en vélo ou simplement tapé sur un clavier toute la journée.

Lorsque vous dormez par contre, et que le Up est bien passé en « nuit », la durée, mais surtout la qualité de votre sommeil vont être surveillées. Ainsi, le lendemain matin vous pourrez consulter un graphique indiquant le temps nécessaire pour s’endormir, les cycles de sommeil léger et profond et même les moments où l’on est réveillé, si cela venait à arriver.

Attention à bien activer le mode « nuit », sinon le Jawbone ne mesurera rien. Par contre, lorsque l’on est levé et que l’on bouge, le Up passe tout seul en « jour ».

Enfin, une fonction « Power Nap » est disponible à tout moment depuis le bracelet, grâce à une combinaison de pression sur le bouton. Le Up va alors paramétrer une sieste dont la durée est adaptée à vos besoins : juste assez pour vous redonner de l’énergie, mais pas trop afin d’éviter l’état second des sommeils trop longs.

5 — Il vibre et ça change tout

Contrairement à ses concurrents, le Jawbone Up est équipé d’un vibreur. Cela constitue un avantage de choix, à commencer par la possibilité de paramètres des réveils le matin. Mais là où un réveil conventionnel sonne à une heure précise, le Up demande une tranche horaire durant laquelle il peut se mettre à vibrer progressivement pour vous éveiller au meilleur moment (lors d’un cycle de sommeil léger idéalement).

Malheureusement, le bon fonctionnement est directement liés à l’activation du mode « nuit ». Sans ce dernier, pas de réveil et donc un petit problème potentiel auprès de son employeur. Enfin, il n’existe pas de « snooze ». Une fois coupé, le réveil ne vibrera pas une seconde fois. Prévoyez en un de secours au cas où, ce qui enlève par définition un peu d’intérêt à la chose.

Ensuite, l’activité a aussi droit à ses vibrations. Depuis l’application il va être possible de définir des « rappels d’inactivité ». Ainsi, si vous n’en pouvez plus de vous voir collé au canapé à longueur de weekend, le bracelet viendra vous rappeler qu’il sera temps de faire quelques efforts.

VERDICT :

Le Jawbone Up n’est pas le bracelet connecté le plus performant du moment. Il se rapproche du Fitbix Flex, aux aptitudes pour le coup similaires, à un tarif inférieur (99 euros). Le Nike FuelBand le dépasse par contre de loin, mais s’adresse plus à des sportifs en manque de performances. Reste que l'on préfère le design du Jawbone, dont les fonctionnalités le destinent à des utilisateurs moins épris de challenge, mais simplement curieux de mieux comprendre leur manière de dormir ou de bouger. À 129,99 euros, son système de synchronisation un peu contraignant pourra en rebuter certains qui auraient voulu l’oublier encore un peu plus à leurs poignets. Il est disponible en France en trois tailles (S, M et L) et plusieurs coloris : Noir, gris, vert et bleu.

UP: Designed for Everyday Life

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • Connected_girl
    Je le porte depuis 1 mois et je le trouve super. J'ai longuement hésité entre le fitbift flex et le up à cause du prix notamment... mais je ne regrette vraiment pas! J'avais un One de fitbit avant, mais je voulais un bracelet car j'oubliais souvent de porter le One.
    L'appli est super bien faite et très simple a utiliser. Je partage mes perf avec mon mari, donc ça motive bien! Le suivi du sommeil est très pratique : il faut simplement utiliser le bouton pour basculer en mode sommeil (pas besoin de repasser par l'appli) et le réveil intelligent une vraie révolution.
    C'est vrai que le fait de le brancher est un peu casse pied pour la synchro mais au moins il n'y a pas de problème de détection du bluetooth comme avec d'autres appareils.
    Bref je le recommande et aussi le site où je l'ai acheté car les descriptifs produits sont beaucoup plus complets que sur Amazon : http://www.santeconnectee.fr/coach-electronique/65-bracelet-jawbone-up.html
    Seul bémol peut-être, on ne peux pas suivre son poids dans l'appli.
    0
  • KaTet
    J'hésite à l'acheter. J'ai ouvert un topic dessus. Peut-être vous pourriez me donner votre avis ? http://www.tomsguide.fr/solutions/id-2888530/pensez-jawbone.html
    0