On a testé la Megadrive portable !

Bilan

C’est un bilan mitigé qu’inspire la SM-4000. Pour une cinquantaine d’euros, on a pourtant un ticket d’entrée vers tout le catalogue de la mythique Megadrive. Néanmoins, même si l’on passait sur sa conception en mauvais plastique et son écran de piètre qualité, l’impossibilité d’effectuer des sauvegardes plombe toujours l’ambiance. Certes, c’est idéal pour les nostalgiques, mais avec cette console portable ne supportant même pas de mise en veille, il est impossible de s’en servir en mobilité sans perdre sa partie en cours. La Megadrive, elle, pouvait rester allumée puisqu’elle était sédentaire, branchée au téléviseur.