Motorola Milestone : l'iPhone killer qui n'en était pas un

Android 2.0 : fluide, mais pas toujours pratique

Propulsé par un processeur cadencé à 550 MHz, le Milestone ne souffre pas de ralentissements lors de la navigation dans ses menus. La version brute d’Android 2.0 aide d’ailleurs cette fluidité.

On navigue ainsi agréablement entre les trois bureaux disponibles. Les applications et fonctionnalités du téléphone peuvent être transformées en raccourcis sur ces espaces. Pour supprimer ces raccourcis, il suffit de les déplacer vers l’onglet menu qui se transforme en corbeille pour l’occasion. On regrettera cependant qu’il faille crapahuter dans les menus du Milestone pour désinstaller les applications téléchargées sur le Market Android.

Autre point négatif, la saisie d’un message ou d’une recherche via le clavier virtuel du Milestone n’est pas pourvue de loupe de correction contrairement à un iPhone. Un manque qui oblige d’aller à tâtons dans son message pour placer le curseur au bon endroit et effectuer sa modification.

Android : les meilleures applications gratuites