Test Motorola Xoom : entre coup de coeur et coup de gueule

Faut-il acheter une Xoom ?

Pour les amateurs de vidéo HD, la Xoom n’est peut-être pas la meilleure option, En effet, elle nécessite d’effectuer la conversion de ses films. La prochaine plateforme Tegra 3 SoC quadcore devrait permettre de traiter la HD High Profile sans avoir recours à des moyens complexes.

Si la HD n’est pas une priorité, alors la Xoom est beaucoup plus intéressante. Il s’agit-là de la tablette phare de Honeycomb, et le nouvel OS de Google assure une expérience très appréciable. Grâce à la nouvelle interface utilisateur et aux applications Google, la navigation devient à la fois simple et intuitive. Quelques éléments restent encore à améliorer, comme le Movie Studio, par exemple, mais des mises à jour sont prévues.

Faut-il attendre la Motorola Xoom 2 ?

Concernant l’Android Market, notre avis est plus mitigé. Même si la sélection, la facilité d’utilisation et la synchronisation sans fil représentent des avantages certains, le manque d’applications dédiées à Honeycomb déçoit quelque peu. Bien sûr, Apple a fait face aux mêmes difficultés l’année dernière lors de la sortie de l’iPad, mais davantage d’applications pour tablettes étaient proposées. Les applications pour Honeycomb apparaitront au fil du temps et cet inconvénient ne sera plus.

Néanmoins, deux problèmes majeurs persistent toujours : l’absence de support Flash et de 4G LTE. La tablette Xoom se place ainsi en position défavorable. Pour se différencier, Motorola aurait peut-être mieux fait de rendre possible immédiatement l’utilisation de la 4G.

Déjà disponible aux Etats-Unis, la Xoom de Motorola n'est pas encore datée pour le marché français. Il semblerait que la Grande-Bretagne soit le premier pays européen servi en la matière. Pour le prix, seule la branche espagnole de The Phone House a annoncé qu'elle y sera vendue à 599 euros.