PS3 : le meilleur lecteur Blu-ray à moins de 500 € ?

Les menus et options des platines

L’un des points importants pour une platine Blu-ray est le niveau de réglage que celle-ci propose. En effet, si cela était encore limité à l’époque du DVD, les platines de nouvelle génération proposent toujours plus de fonctionnalités et d’options. Petit coup d’oeil sur nos différentes platines.

Sony BDP-S500 : menus simples et agréable

Sony BDP-S500Un seul mot nous est venu à l’esprit lorsque nous avons mis en marche la platine de Sony : lenteur. Il faut près d’une minute (exactement 55 secondes) pour voir enfin une image s’afficher sur l’écran et pouvoir naviguer dans les menus ! Heureusement, la navigation dans les menus est un peu plus rapide, même si là encore la réactivité n’est pas vraiment frappante. Toutefois, les menus sont clairs, intuitifs, détaillés et expliqués par de petites infos défilantes. Nous avons tout de même été surpris de constater, par exemple, que les fonctions de réglage de l’image et du son ne sont pas accessibles tant qu’aucun film n’est lancé.

Relativement complet, le niveau de réglage est assez poussé. Nous pourrions par contre chercher le détail ennuyeux en signalant que le réglage de la résolution de la platine ne se fait que via une touche sur la télécommande, et non pas à travers un menu dédié dans la platine. Si cette fonction est pratique en plein film, elle est par contre déroutante pour qui veut effectuer tous ses réglages avant de lancer son disque.

Panasonic DMP-BD30 : rapide mais peu ergonomique

Panasonic DMP-BD30Avec un temps de démarrage de 27 secondes, la platine de Panasonic sait se faire attendre sans mettre votre patience à l’épreuve pour autant. Cette rapidité toute relative se retrouve également dans les menus, qui répondent assez rapidement. Nous avons également noté qu’ils sont plutôt complets, variés et qu’ils permettent un niveau de réglage assez précis.

Cependant, la navigation n’est pas toujours évidente à cause de l’interface mal étudiée, qui s’avère bien moins ergonomique que chez la concurrence. Mais une fois cette expérience pénible passée l’utilisateur profite tout de même d’options complètes et détaillées. Au rang des détails appréciables, notons la présence d’une option qui propose de régler automatiquement les réglages les mieux adaptés à l’installation présente.

PS3 : rapide et complète

Insertion d'un disque dans la PS3Avec seulement 13 secondes et une petite animation d’introduction pour se lancer, la PS3 s’avère plus que réactive. Et il en va de même pour les menus, qui répondent au doigt et à l’oeil, et s’adaptent pour le coup parfaitement à la manette de la console. Cependant, le gros problème de la PS3 à ce niveau, c’est qu’il s’agit d’une console avant d’être une platine. Il va donc falloir naviguer au milieu de plusieurs options qui n’ont pas grand-chose à voir avant de trouver celles qui concernent le réglage de l’affichage et de la platine Blu-ray.

Mais une fois ces quelques options trouvées, l’utilisateur profite d’un niveau de réglage étonnamment élevé. En effet, la PS3 ne se contente pas de son statut de console pour bâcler les autres options, et propose donc un panel d’option complet, de l’option 24p (24 images par seconde, qui permet de retrouver un rendu proche du cinéma) aux différentes résolutions en passant par la colorimétrie, tout y est.