Xbox 360 vs PS3 : duel de platines multimédia

Le contenu en ligne

Au fil des années, Internet est devenu un média incontournable pour nos chères consoles de salon. Il est devenu très simple de les connecter au Net à la manière d’un PC. Encore une fois, les deux constructeurs ne se sont pas contentés de miser sur le jeu, mais ont également pensé à inclure plusieurs fonctions supplémentaires, notamment au niveau du multimédia.

PS3 : un service trop maigre

Le PlayStation Store de la PS3 est assez complet, et propose de nombreux types de contenus. L’inscription à ce service se fait depuis la console et s’avère quelque peu fastidieuse. Le site demande par exemple des informations assez détaillées sur l’utilisateur comme son adresse personnelle.

Outre les jeux et autres démos, intéressons-nous tout particulièrement aux contenus multimédia que propose ce service. Ici, pas de grand déballage, simplement quelques vidéos à télécharger. Notons la présence de quelques bandes annonces de films et de jeux, ainsi que des fonds d’écran et des thèmes pour la console. Rien de vraiment exceptionnel, au final.

Xbox 360 : le Xbox Live fait la différence

Une fois connectée à Internet, la Xbox 360 ouvre les portes du Xbox Live. La configuration de la connexion est assez simple, et s’effectue depuis le menu de la console.

Le Xbox Live est un projet qui a été porté bien haut par Microsoft durant des années. Et on sent bien le soin tout particulier de l’éditeur à rendre son service intéressant lorsqu’on l’utilise. Les services proposés sont nombreux, et on retrouve les classiques téléchargements de jeux, de démos, ou encore de bandes-annonces de films et de jeux.

La VOD au secours de la Xbox

Mais c’est surtout au niveau des films que le service devient très intéressant. La Xbox 360 intègre même un service de vidéo à la demande, dans lequel plusieurs films sont proposés pour un prix avoisinant trois euros pour une définition standard. Les films en haute définition (généralement en 720p) voient en revanche leur prix grimper au-delà de cinq euros. C’est donc un service qui peut rapidement revenir cher à l’utilisateur, mais qui présente suffisamment d’intérêt pour être signalé. Pour l’instant, le catalogue avoisine les 100 titres, et les films ne sont disponibles que pour une durée limitée après l’achat. Toutefois, depuis l’arrêt de production du HD DVD, Microsoft a annoncé que l’entreprise se concentrerait de manière plus intense sur les films en vidéo à la demande.