PSP Go, le test : un pari fou pour Sony ?

Quel avenir pour la PSP Go ?

La PSP Go a pour elle une taille enfin normale pour un appareil portable et une finition plus en accord avec la PSP 1000 que les versions intercalaires. Cependant, elle est agrémentée de nombreux défauts à commencer par la dématérialisation de ses contenus qui risque de signer son échec commercial.

Une console boudée par les grandes chaînes

Déjà boudée par Micromania en France où elle est comparée à la n-Gage de Nokia (sic !), elle n’est pas mise en avant sur certains sites référents comme celui de la Fnac, par exemple. De son côté, la chaîne Game ne force pas  son écoulement.

Trois jeux gratuits pour les possesseurs d'une ancienne PSP

Dans l’optique de ramener des joueurs de PSP 1000/2000 et 3000 sur la Go, Sony leur offre de télécharger gratuitement 3 jeux qu’ils possèdent en UMD dès l’achat d’une PSP Go. C’est une bonne idée qui aurait été meilleure s’il avait été possible de télécharger tous les jeux possédés en UMD. Il n’est donc pas intéressant pour un possesseur de PSP de switcher sur la PSP Go.

Que choisir ?

Pour le débutant en matière de Playstation Portable, il faut considérer plusieurs points : il est impossible de revendre ses jeux, de changer sa batterie et 80 euros séparent la PSP Go de la PSP 3000 toujours en vente. De 169 € on passe à 250 €, un prix prohibitif pour une console qui se renouvelle en supprimant peut-être plus qu’elle n’apporte. Néanmoins, la donne pourrait changer avant Noël. Moins de 15 jours après sa sortie, la PSP Go a déjà baissé de 25 £ en Angleterre passant ainsi de 225 £ à 199 £. Une offre à 199 € en France changerait-elle le destin de ce coup d’essai ?