PSP Go, le test : un pari fou pour Sony ?

Autonomie et prises propriétaires

Comparée à la PSP 3000, la batterie de la PSP Go a subi un régime. On passe ainsi de 1200 mAh à 930 mAh. Pourtant, cela ne change pas l’autonomie de la machine qui conserve une moyenne de 3 h 30 sur batterie comme la PSP 3000.

Jouer aux pieds de la prise de courant

Le problème est qu’il faut un peu plus de deux heures pour la recharger entièrement. Et point la peine de songer à jouer sur secteur, le câble est trop court. En outre, non content d’être propriétaire sur son port de la PSP, il l’est également sur le port USB mâle qui vient s’enficher dans l’adaptateur secteur. L’utilisation d’une rallonge USB est rendue impossible. En outre, notons que les accessoires des anciennes PSP sont incompatibles en attendant un adaptateur volumineux vendu 15 euros début 2010.

Autre souci de batterie, pour contrer le piratage de sa console, Sony a condamné l’accès à la batterie puisque le flash de la console via la méthode de la Pandora battery nécessitait de changer la batterie durant l’opération. Résultat des courses, le joueur honnête pourra dire adieu à sa console après trop d’heures de jeux, sa batterie étant inamovible.