7 idées reçues sur le futur des appareils photo

Idée reçue n°4 : L’appareil du futur captera en 50 mégapixels

Bien sûr, ce chiffre est volontairement exagéré. Techniquement, cela est tout à fait possible, quand on sait que certains reflex affichent près de 20 millions de pixels actuellement, contre une quinzaine de mégapixels chez les modèles compacts haut de gamme. « Les ordinateurs vont être de plus en plus puissants et traiteront sans aucun problème des images de cette dimension », assure Thomas Maquaire (Nikon). Cette course aux pixels s’est calmée depuis quelques mois. Pourtant, cela reste un critère de sélection pour l’acheteur : « le consommateur se nourrit beaucoup du nombre de pixels. C’est encore un argument marketing fort » selon Hervé Van Compernolle (Sony).

Actuellement, la moyenne pour les compacts se situent entre 10 et 12 megapixels. Pour les reflex, les derniers modèles comptent 18 megapixels. Mais une telle taille d’image n’aurait aucun intérêt lorsque l’on connaît la dimension des écrans sur lesquelles elles sont diffusées. « Certains utilisateurs ont compris que beaucoup de pixels signifiait beaucoup de problèmes de sensibilité. Du coup, les constructeurs travaillent sur des capteurs aux pixels plus sensibles, comme le CMOS », explique le directeur marketing de la firme nippone.