[Test] Série 7 Ultra : l'Ultrabook tactile de Samsung

Prise en main

La prise en main commence par l’ouverture de la machine. Soulevé l’écran se fait bien grâce à la présence d’une petite encoche. Néanmoins, le Série 7 Ultra n’échappe pas au mauvais équilibrage. Récurrent sur bon nombre d’Ultrabooks, il se matérialise par le basculement de l’ordinateur vers l’arrière lors de son ouverture.

La vision intérieur ne renie en rien la précédente. Samsung n’a pas abandonné l’aluminium jusqu’à en reprendre la couleur grisâtre sur les touches du clavier. Ici, tout est épuré et désigné, tout comme le bouton de démarrage de l’ordinateur dont le sigle seul apparaît en relief. Seuls les autocollants des logos obligatoires viennent un peu gâcher l’ensemble. À noter qu’ils respectent tout de même le code couleur gris imposé par l’aluminium.

À l’instar du S9, le clavier chiclet de cet Ultrabook dispose d’une course courte. Pourtant, la frappe y est agréable avec une bonne pression sous chaque touche. Il est accompagné d’un pavé tactile de bonne taille et dont les deux clics ont été dissimulés sous une seule plaque. À noter la présence d’un raccourci clavier permettant de diminuer la vitesse du ventilateur pour limiter sa nuisance sonore.

Le centre de paramètres

Un autre raccourci mène au centre de paramètres de Samsung. Cette seule fenêtre permet de gérer l’alimentation, les réseaux, l’affichage ou encore le son et l’écran tactile. Une manière astucieuse de guider l’utilisateur et ainsi éviter qu’il se perde dans le panneau de configuration de Windows.

Verdict : Sobre, la partie clavier du Série 7 Ultra ne souffre pas de reproche. On relèvera également la présence d’une lèvre caoutchoutée qui borde l’écran pour le protéger lorsqu’il est fermé. Un détail de finition très agréable.

Samsung Série 7 Ultra : à partir de 900 euros

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire