Sony Ericsson Aino : que vaut le téléphone compatible PS3

Taillé pour le multimédia

Taillé pour le multimédia, l’Aino a été pensé pour la musique, la vidéo et la photo. On retrouve toutes ces applications dans le menu du téléphone, mais il est également possible de s’y rendre en refermant l’Aino. C’est là la principale utilisation tactile qu’ait pensée Sony Ericsson. Un menu multimédia apparaît sous un glissement de doigt laissant apparaître les sections photo, vidéo, musique ou encore radio. On y prend rapidement ses marques, mais son utilisation n’est pas toujours aisée. Ainsi pour retourner au menu précédent, il faut cliquer derrière la zone en cours. L’écran n’étant pas capacitif, l’opération est fastidieuse.

8,1 Mpx et piètre qualité

Pour exploiter la photo et la vidéo, l’Aino est équipé d’un objectif de 8,1 Mégapixels. Bien entendu, la résolution ne fait pas la qualité du rendu, ce qui se vérifie ici. Une fois uploadée en Bluetooth sur un ordinateur, notre photo test était bruitée et légèrement floue. Mais le pire était le temps d’enregistrement de la photo par l’Aino juste après sa prise : en 8,1 Mpx, cette étape pouvait dépasser les cinq secondes…

Deux qualités audio

Le baladeur numérique contenu dans l’Aino est, quant à lui, de bonne facture. On regrettera l’obligation d’utiliser les écouteurs originaux par manque de prise minijack. Agréable au casque, le son de l’Aino perd rapidement de sa rondeur en mode haut-parleur. Les sons étaient fouillis. On sent que Sony Ericsson a voulu simuler des basses en misant tout sur les médiums avec le haut-parleur. Le résultat n’est pas probant.