On a testé une imprimante 3D !

Quel est le résultat ?

Nous avons décidé d’imprimer plusieurs objets à l’aide de la Easy 120 afin de mesurer plusieurs choses : le temps d’impression, la quantité de matière consommée et bien tendit la qualité de construction ainsi que les finitions.

Imprimante 3D - EASY120

Lorsque l’imprimante imprime un objet, elle crée au préalable un support afin de pouvoir développer les parties en suspension, une sorte d’échafaudage pour les parties qui dépassent de la structure principale. Ces pièces ne sont pas très épaisses et se détachent très simplement. Attention toutefois, lorsque les pièces crées sont très fines ou trop fragiles, il faut être d’autant plus prudent dans ce processus, au risque d’endommager des parties de la pièce et non le support.

Porte-clé

Poids : 3,7 grammes
Temps : 19 minutes
Verdict : Le premier essai aura été un porteclé Zelda, retravaillé dans un style 8-bits. L'impression en tant que telle a demandé moins de vingt minutes pour un résultat tout à fait satisfaisant. Malgré la petite taille de l'objet, les détails sont bien dessinés et surtout visibles. Même le petit trou pour passer une chaine ne souffre d'aucun problème de finition. 

Statuette

Poids : 57,7 grammes
Temps : 5 heures 41 minutes
Verdict : Ensuite, nous avons tenté d'imprimer une statuette en forme de Mario. Là, c'est déjà plus compliqué. Premièrement, le pauvre plombier a perdu une main dans l'exercice. Sur ce point, la planéité du plateau est potentiellement également responsable, nous nuançons donc le problème. Reste que sur le reste de la structure, les finitions sont assez grossière (les yeux, le cou, les cheveux, la casquette ou encore les bras), ce qui offre au final un objet proche du modèle original, mais que l'on ne peut pas décrire comme "réussi".

Poids : 144 grammes
Temps : 9 heures 54 minutes
Verdict : Enfin, nous sommes allé un peu plus loin en imprimant un visage volumineux. La bobine engagée dans l'imprimante était trop légère et l'impression n'est pas allé à son terme, laissant admirer la finition intérieur de l'objet. Le quadrillage est assez espacé pour économiser bon nombre de matière, mais reste suffisamment solide pour ne pas rendre l’objet trop fragile. En ce qui concerne les finitions, elles sont tout simplement époustouflantes sur ce modèle. La barbe, les oreilles ou les pliures de peau dans le cou ont été parfaitement reproduites. Bien sûr, si l’on regarde avec attention et de très près la structure, on distingue sans problème les lignes d’impression, aussi fines soient-elles.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • djmoa
    "Le fil qui en résulte est fin de quelques dizaines de millimètres seulement." => ca fait quelques centimètres, pas très fin ;)
    Auriez vous voulu dire "dixièmes" ???
    0
  • rosalbin544
    Je viens de lire un article sur une certaines Dittopro (http://www.priximprimante3d.com/tinkerine), une imprimante 3d personnelle développée par une start up américaine appelée Tinkerine. Les caractéristiques sont intéressantes, quelqu'un sait si on peut la trouver en France ?
    0