MacBook Air: que vaut l'ordinateur le plus fin du monde ?

Une semaine avec le MacBook Air

Pour le test, j’ai utilisé un MacBook Air (la version disque dur à 1,6 GHz) pendant une semaine à la place d’un MacBook Pro. Une fois la sauvegarde TimeMachine importée sur le MacBook Air, j’ai retrouvé tout mon environnement de travail habituel.

Une machine intéressante, mais...

Habitué à une machine puissante, le MacBook Air déçoit un peu. Le disque dur reste lent, et sa capacité ne m’a pas permis d’importer ma musique. Mais dans l’ensemble, après quelques heures, on s’y fait et ce n‘est pas gênant. Le fait d’avoir une machine légère, avec un adaptateur secteur compact est évidemment un plus. Notons que cette machine, très médiatisée, intéresse même les filles, qui le trouvent très mignon.

MacBook Air : approuvé par Xtelle

Le seul port USB, c’est gênant

Le seul port USB du MacBook Air, quoi qu’en pensent certains, est un problème. J’ai tenu une journée avant de me procurer un hub USB, et pour de multiples raisons. La première, c’est que je devais utiliser l’Ethernet et qu’il était donc impossible de lire une clé USB, de brancher un dispositif de pointage ou d’utiliser un disque dur externe en restant connecté. Alors certes, il existe des disques durs réseau ou des souris Bluetooth, mais c’est assez rare. En usage classique, le seul port USB est un point très limitant.

L’autonomie du MacBook Air

En pratique, le MacBook Air est très autonome. Apple indique 5 heures avec le Wi-Fi activé, ce qui est évidemment exagéré, mais l’autonomie reste correcte. En usage classique (bureautique, surf), avec l’écran réglé à 5 barres (sur 16) et Wi-Fi activé, nous avons tenu un peu plus de 3 heures 20 minutes. Pour la lecture d’un film, il est assez simple de tenir deux à trois heures sur la batterie. Le seul défaut, c’est que le rechargement de la machine est très lent (plus de 4 heures 30) si le MacBook Air est en utilisation.