[Test] Apple Watch 2 : 5 raisons de craquer (ou pas) pour la montre connectée

18 mois après la sortie de son premier modèle de montre connectée, Apple a décidé de remettre le couvert. En apparence, très peu de changements ont été apportés à cette Watch Series 2. Dans les faits, c'est un travail en profondeur qui a été réalisé avec un double objectif en vue : corriger les défauts de la première version et repositionner la montre Apple dans un marché des montres connectées pour le moins diffus. Après quelques semaines d'utilisation le verdict est net : l'Apple Watch Series 2 est bien meilleure sa prédécesseur. Mais à quel point ? Et surtout mérite-t-elle les 419€, au bas mot, qu'elle demande à ceux qui la désirent ?

>>> Lire : Bracelets et montres connectés : quel est le meilleur ?


1 - Oui - Parce qu'elle est devenue un coach sportif

L’Apple Watch première du nom pouvait déjà être considéré comme un accessoire pour l’activité physique, avec des fonctions bien connues des porteurs de bracelets connectées ou de montres de sport (podomètre, capteur de fréquence cardiaque, score d’activité quotidien, etc.).

L’Apple Watch Series 2 ne se contente pas de reprendre ces fonctionnalités. Elle les met au cœur de Watch OS et en ajoute deux nouvelles qui viennent compléter l’ensemble faisant de la montre connectée un petit coach bien être. Les applications « Respirer » et « Levez-vous » remplissent parfaitement cette fonction. C’est également le cas de l’application Exercice qui est capable d’analyser plusieurs types d’activité physique (marche, vélo, course…).

Surtout, la nouvelle Apple Watch est étanche ce qui permet de l'embarquer en piscine ou en mer, voire de courir avec sous la pluie. Et Apple ne s'est pas seulement contenté de la protéger contre l'eau. La montre intègre un mode natation qui bloque l'écran, évitant ainsi les interactions non voulues. Pour en sortir et retrouver l’ensemble de ses fonctionnalités, il faut faire tourner la couronne jusqu’à faire résonner le haut-parleur qui se charge alors d’évacuer les dernières gouttelettes. 

2 - Non- Parce qu'elle est toujours carrée et un peu plus épaisse

Disons-le franchement, on aurait souhaité les mêmes changements en design que ceux qui ont été apportés au cœur de l’Apple Watch. A commencer par le format carré, qu’Apple maintient contre vents et marées et qui s’avère moins efficace et moins esthétique que le bon vieux rond des concurrents.

Surtout, à défaut de changements il aurait au moins été souhaitable que le design de l’Apple Watch ne s’empire pas. Or cette Series 2 est non seulement plus épaisse d’1 mm mais aussi légèrement plus lourde. Si cette surcharge ne se remarque pas outre mesure elle n’en reste pas moins pénible. D’autant plus que l’un des principaux reproches qui est fait aux montres connectées concerne leur épaisseur.

3 - Oui - Parce qu'elle à pris son indépendance par rapport à l'iPhone

C’était l’un des principaux reproches fait à la première Apple Watch : l’absence de GPS dans la montre qui la rendait donc complètement dépendante de l’iPhone. C’est du passé. Désormais, pour utiliser la plupart des applications qui nécessitent une géolocalisation, il n’y a plus besoin d’avoir son iPhone à portée. C’est notamment très pratique lorsqu’on souhaite courir sans s’embarrasser de son smartphone. Le GPS de l’Apple Watch 2, aidé des réseaux environnants, situe le porteur de la montre lors de ses déplacements. Le principe est similaire à celui utilisé par les montres de sport. Une fois rentré chez soi, l’Apple Watch se synchronise avec l’iPhone et le résultat de sa course ou de sa séance de natation est visible dans l’application « Activité ».

Bien sûr, cette fonction existe déjà sur plusieurs montres connectées Android (pas sur celles de la première génération) mais qu’importe, qu’elle ait été intégrée à la Series 2, sans avoir un impact désastreux sur l’autonomie constitue une amélioration notable pour l’Apple Watch.

>>> Lire : Apple Watch : les meilleures applications gratuites

4 - Oui - Pour son combo puissance/fluidité

La nouvelle puce bi-cœur S2 de l’Apple Watch donne des résultats plus que satisfaisants. Les légères latences que l’on pouvait parfois constater lors des changements d’écrans sur l’Apple Watch Series 1 ou encore le temps de chargement longuet de certaines applications sont de l’histoire ancienne.

Le tout profite également de Watch OS 3, la dernière version du système d’exploitation pour montres d’Apple. Celui-ci ne fait pas qu’apporter un dock et des nouveaux fonds d’écran à l’Apple Watch, il donne plus de vélocité à l’interface et c’est surtout visible sur le dernier modèle de la montre connectée.

5 - Oui - Pour son autonomie améliorée

En matière d’autonomie l’Apple Watch originale frisait le ridicule. Tenant péniblement la journée elle faisait du passage par la case chargeur l’activité la plus pénible, mais pourtant obligatoire, de son porteur. Sans bouleverser les standards de l’autonomie la Series 2 s’en sort bien mieux affichant près de deux jours d’autonomie en usage « normal ». Comme pour toutes les montres connectées, l’autonomie reste relativement faible, mais compte tenu du nombre d’améliorations par ailleurs on apprécie l’effort.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire