Avira Prime 2018 : que vaut la nouvelle formule de la suite de sécurité ?

6 raisons d’adopter (ou pas) Avira Prime 2018

Depuis des années, les éditeurs de sécurité nous rabâchent les oreilles pour nous expliquer que la sécurité est un service et que c’est pour ça que chaque année il faut « payer » de nouveau.
Mais - avec les offres Internet et mobiles, et plus encore des offres comme Office 365 ou Adobe Creative Cloud - les utilisateurs ont acquis une vision différente et probablement plus juste de ce qu’est un vrai service : des produits en évolution constante que l’on paye mensuellement et que l’on arrête quand on veut. Or, en matière de sécurité, la plupart des offres semblent avoir loupé le train de la modernité.

>> Avira Free Security Suite 2017 : Une vraie suite gratuite, mais bridée

Avira restera ainsi dans les annales comme le premier éditeur à avoir vraiment expérimenté la sécurité comme un service : avec sa nouvelle offre Avira Prime, il propose enfin une suite de sécurité complète couvrant un nombre illimité d’appareils sous forme d’abonnement mensuel sans engagement. Certes à 12,95 € par mois, l’offre n’est pas donnée (il existe une formule à 9,95 € limitée à 5 appareils) et souffre face à la concurrence. Mais la suite se présente en 2018 avec un rapport qualité/prix bien meilleur que celui affiché l’an dernier. Car cette offre « Prime » donne un accès à tous les produits « Premium » de l’éditeur.
À l’avenir, on attend d’Avira un prix mensuel plus abordable et une offre encore enrichie en modules supplémentaires. Reste que cet Avira Prime se montre bien plus convaincant que les précédentes suites payantes d’un éditeur avant tout réputé pour la qualité de sa protection gratuite.

Quoi de neuf en 2018 ?

L’offre « Prime » est la grande nouveauté 2018. Elle ne diffère pas vraiment de l’ancien Avira Total Security 2017 côté PC, mais la couverture Mac, Android et iOS s’est bien enrichie. En outre, la protection de vos navigations et de vos activités bancaires a évolué : l’ancien navigateur Scout a été abandonné au profit d’une extension pour vos navigateurs et du surprenant module SafeShopping. Deux nouveaux modules également font leur apparition : Avira Home Guard (pour vérifier la sécurité de votre réseau familial) et Privacy Pal (un outil qui vérifie les paramètres de respect de la vie privée). Un effort a également été fait pour uniformiser le look des différents modules, mais des progrès restent encore à faire.

>> Antivirus : quelle est la meilleure suite de sécurité ?

1 – Oui, pour son super scan

Le nom d’Avira est connu pour son antivirus gratuit et la qualité de détection du scan qu’il intègre. On retrouve ici le même scan enrichi par des signatures très réactives et un module de défense comportementale qui font indéniablement le job. Avira reste l’un des meilleurs scans du marché quand il s’agit d’analyser tout un disque ou toute une machine sur laquelle on redoute la présence de menaces latentes.
Les défenses proactives nous ont semblé en progrès par rapport à l’an dernier avec une détection satisfaisante de nos ransomwares maison et une bonne défense du système, même si Avira peut faire encore un peu mieux contre les crapwares et spywares. On rappellera que depuis l’an dernier, Avira ne propose plus son propre pare-feu, mais s’appuie sur celui intégré au système. En revanche, l’outil Firewall Manager qui permettait de régler le pare-feu Windows de façon très conviviale n’est plus installé par défaut sur Prime. Il faut le télécharger séparément. Il n’a d’ailleurs pas évolué depuis 2016, ce qui laisse penser qu’Avira n’a pas vraiment l’intention de le maintenir et de l’améliorer. On attend toujours un outil qui booste réellement le pare-feu Windows, par exemple en adaptant son comportement en fonction des dangers rencontrés ou des comportements de l’utilisateur.

2 – Oui pour les progrès défensifs

Noté « Advanced+ » par AV Comparatives et « Top Product » par AV-Test, Avira est une protection réputée et reconnue. D’une manière générale, l’édition 2018 s’est très bien comportée sur nos tests et nous a rendu un PC propre sans dangers installés. Ses défenses Web sont en progrès, bien qu’elles manquent encore cruellement d’intelligence. Avira ne stoppe toujours aucun de nos sites factices « maison », ce qui démontre que son bouclier anti-phishing repose encore beaucoup trop sur les bases internationales de sites à bloquer. Sa base d’URLs dangereuses se révèle cependant plus complète et réactive que celle de Chrome. Du coup, la note de défense en ligne progresse notablement en 2018, et s’affiche parmi les meilleures. On regrettera cependant que les modules BrowserSafety et SafeSearch – qui contribuent à la protection de vos activités en ligne et à l’antiphishing – n’aient pas encore été portés sous Edge (le navigateur n’est donc pas protégé par Avira).
Côté défenses proactives, le logiciel s’est montré là aussi en progrès. Il a bien défendu nos machines contre les attaques sur le fichier Host par exemple ou encore contre les ransomwares qui ont tous été interceptés (même ceux inconnus de sa base de signature). Cependant, on aurait quand même aimé bénéficier d’une protection supplémentaire pour protéger davantage les dossiers utilisateur ou d’un module de sauvegarde.

3 – Oui pour les modules intégrés

Outre les boucliers défensifs, la suite d’Avira comporte quelques modules très utiles. Le principal est sans aucun doute System Speedup Pro. L’outil d’optimisation du PC est ici disponible en version intégrale (contrairement à la suite gratuite de l’éditeur). Il se charge d’optimiser le démarrage, d’effacer les fichiers inutiles, de nettoyer la base de registres, etc. Les réglages avancés offrent toutes sortes d’optimisations ainsi que des outils pratiques comme l’éditeur de services, le gestionnaire de menu contextuel, le gestionnaire d’extensions, le défragmenteur de Registry ou encore une fonction « Game booster ». System Speedup possède aussi des outils pour repérer les gros fichiers, détruire définitivement des données, repérer les doublons, etc. Bref en matière d’optimisations et nettoyage, Avira fait beaucoup mieux que la plupart des suites et seuls Avast et AVG proposent des outils un peu équivalents.
Le VPN est l’autre module important de la suite. Dénommé Phantom VPN Pro, il protège la confidentialité de vos activités en ligne y compris les téléchargements, les streamings de films et les navigations Web.
Parmi les autres modules, on notera la présence d’un gestionnaire de mots de passe assez simpliste (Avira Password Manager) qui se greffe à Firefox et Chrome, mais pas Edge, d’un outil SoftwareUpdater Pro qui contribue activement à la sécurité du PC en signalant les logiciels obsolètes et en vous aidant à les mettre à jour automatiquement, du scanner de réseau Home Guard (qui répertorie tout ce qui est connecté à votre réseau local) trop basique pour être vraiment utile.
Privacy Pal s’adresse à tous ceux inquiets des données remontées par Windows 10 et les explorateurs Web vers les éditeurs. Il permet d’ajuster les paramètres de sécurité de façon plus conviviale et plus détaillée que ne l’autorise Windows 10. On regrettera cependant qu’Avira ne se soit pas intéressé aux paramètres des réseaux sociaux (Instagram, Facebook, Twitter, etc.) comme le fait très bien la suite de Trend Micro par exemple. Enfin, Identity Scanner vérifie si votre adresse email ou celle de vos contacts circulent dans les listes d’identités volées que s’échangent les cybercriminels sur le Black Market.

4 – Oui pour les perfs, non pour la mémoire

D’une manière générale, la présence d’Avira sur le PC affecte très peu les performances du système. Jeux, multimédia, bureautique, et même Internet, toutes ces tâches se révèlent aussi rapides avec ou sans Avira, même sur des machines aux processeurs poussifs. Attention toutefois. Le module System SpeedUp Pro propose différents modes de fonctionnement pour votre PC. Le problème, c’est que le mieux est parfois l’ennemi du bien. Sur nos machines de tests, l’impact de la suite s’est révélé supérieur en mode « Meilleure puissance » qu’en « mode Windows ». Autrement dit, sur les tests, nos PC se sont révélés moins rapides en activant les optimisations « maximales » qu’en gardant les réglages par défaut de Windows ! Il faut dire que l’OS de Microsoft repose sur un délicat équilibre et que le déséquilibrer n’est pas forcément l’améliorer. Cela peut aider à gagner quelques images par seconde sur les jeux, mais au détriment du reste du système.
Reste que les multiples modules de la suite ne sont pas sans impact. Ils ralentissent le démarrage de façon légèrement sensible. Surtout, ils entraînent une consommation mémoire importante à laquelle Avira ne nous avait pas habitués. C’est même la suite la plus consommatrice de RAM de tous nos tests. On vous déconseille donc son installation sur les tablettes Windows et autres PC dotés de moins de 4 Go de RAM.

5 – Non parce qu’il n’y a pas de contrôle parental

Avira Prime est une vraie suite pensée pour la protection du foyer. La licence Prime permet en effet de protéger une infinité de matériels qu’ils fonctionnent sous Windows, Mac, Android ou iOS.
Évidemment, la richesse des boucliers dépend des plateformes. Sur Mac on retrouve l’antivirus Avira Antivirus Pro 2018, le gestionnaire de mots de passe (Chrome et Firefox uniquement) et le VPN Phantom VPN Pro. Sur iOS, Avira propose désormais une solution dénommée Mobile Security for iPhone qui intègre une protection antiphishing, ID Safeguard, l’inévitable antivol et un analyseur d’espaces de stockage et de mémoire. C’est déjà plus que n’en offrent bien des éditeurs d’autant qu’il faut aussi ajouter le VPN et le gestionnaire de mots de passe.
Enfin, la version Android comporte la suite Mobile Security (antivirus, antivol, antiphishing, blocage sms & appels), le VPN, le gestionnaire de mots de passe, l’outil d’optimisation Avira Optimizer Pro et l’outil de verrouillage des applications et dossiers dénommé Avira AppLock+.
Une console Web minimaliste permet de contrôler, de façon centralisée, les appareils protégés et l’état de leurs différentes protections. Elle aide également au déploiement des protections sur vos multiples appareils. En revanche, il n’est pas possible de contrôler à distance les différentes protections, une facilité offerte notamment par des concurrents comme Kaspersky et Bitdefender.
Mais la vraie limitation, c’est qu’Avira Prime ne propose aucun contrôle parental ! Un manque majeur face à ses principaux concurrents. Et une absence qui rend la suite difficile à conseiller pour protéger toute une famille.

6 - Non pour le prix

Même si nous sommes très fans de la formule « abonnement mensuel sans engagement », et qu’une telle offre constitue à nos yeux une voie d’avenir, Avira Prime reste trop cher par rapport à la concurrence. À raison de 12,95 €/mois, la suite revient à plus de 155 euros par an, certes pour couvrir un nombre illimité d’appareils (la formule à 9,95 €/mois pour 5 appareils revient à 120 euros par an).
Alors, oui, pour ce prix, l’offre comprend un excellent optimiseur et un outil VPN complet, ce qui n’est pas négligeable. Mais l’addition nous semble encore trop élevée d’autant qu’il n’y a aucun contrôle parental.
On pourra aussi reprocher à Avira Prime de manquer d’unité entre ses multiples modules, mais force est de constater que de gros progrès ont été réalisés en la matière depuis la version 2017 et que l’éditeur, petit à petit, atteint un niveau d’intégration et d’uniformité satisfaisant.

Les différentes versions

Nous avons sélectionné pour le comparatif l’offre Prime parce qu’elle est vraiment « multidevice » et parce que sa distribution sous forme d’abonnement sans engagement nous paraît être la plus intéressante. On notera au passage qu’Avira Prime 2018 justifie désormais bien davantage le prix demandé, surtout comparé à l’édition gratuite. Jusqu’ici, nous avions toujours trouvé que l’offre payante n’apportait pas assez par rapport à la suite entièrement gratuite (voir le test ici) plus ou moins déclinée sur tous les supports (PC, Mac, Android, iOS). Ce n’est plus vrai en 2018.
Enfin, l’offre Total Security (pour 5 appareils) existe toujours et rentre directement en compétition avec l’abonnement Prime « 5 appareils ». Les offres Internet Security et Antivirus Pro pour PC sont toujours au catalogue, mais elles n’ont à nos yeux pas d’avenir face aux protections gratuites de Windows.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • Rayvolt31
    je l'ai utilisé durant des années et il est l'un des best en la matière. les Avast et compagnies c'est de la daube comparé à Avira. Mais aujourd'hui Windows defender suffit amplement d'autant qu'il a été très bien classé récemment et donc l'un des meilleurs.