La technologie au service de la performance

A la recherche du coup parfait

La maîtrise technique du coup d’aviron constitue de loin la plus grande difficulté (mais aussi l’intérêt) de ce sport, puisque malgré des années de pratique acharnée, seuls quelques rameurs parviennent à maîtriser à la perfection le geste qui peut permettre d’aller plus vite que des concurrents plus forts.

Si le suivi du rameur par l’entraîneur depuis son canot est irremplaçable et constitue l’essentiel du travail, celui-ci bénéficiera de l’aide que lui procure la technologie. Jamais en effet le rameur n’a l’occasion de s’observer ramer en bateau, et donc de réaliser son autocritique, souvent tellement plus efficace que les sempiternelles remarques de l’entraîneur.

APN ou caméscope

Pour ce faire, l’outil le plus utile reste le caméscope. Celui-ci devra permettre de filmer de courtes séquences (5 minutes par rameur maximum), en corrigeant au maximum le flou de bougé inhérent à la prise de vue depuis un canot en mouvement et à main levée. Un système de stabilisation optique sera donc particulièrement important, tout comme un zoom (optique lui aussi) de 5x minimum. Evidemment, l’autonomie devra être correcte, mais la faible sensibilité au bruit lors de la montée en ISO n’est pas un élément prépondérant, les entraînements devant toujours s’effectuer de jour et donc avec des valeurs de luminosité bonnes. L’ergonomie en revanche devra être soignée afin de pouvoir tenir le caméscope d’une main (l’autre dirigeant le moteur – direction et vitesse).

A défaut, un appareil photo (notamment s’il dispose d’un mode vidéo qui pourra convenir malgré ses limites) pourra être utilisé à condition de pouvoir déclencher instantanément et de disposer d’un bon zoom stabilisé. Les réflex (même d’entrée de gamme) sont donc à privilégier même si la forte progression des bridges les rend tout à fait envisageables désormais.

Enfin, le seul vrai outil permettant d’étudier en détail la qualité du coup d’aviron est le bateau laboratoire, sur lequel nous reviendrons bientôt dans un article complet.